LES EFFECTIFS FANTOMES DE LA SECURITE : 2011-2016

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES EFFECTIFS FANTOMES DE LA SECURITE : 2011-2016

Message  Webmestre GendXXI Agora le Mar 17 Nov 2015 - 9:53



Suite aux attaques ignobles subies par la France, on nous annonce des milliers d'effectifs supplémentaires, venant s'ajouter aux milliers supposément déjà réalisés. Mais ces derniers sont hélas là, surtout des ombres, des fantômes...

Que sont ces effectifs fantômes de la sécurité ?

Ce sont d'abord des effectifs de gendarmes et policiers énoncés dans les projets gouvernementaux, votés par le parlement mais qui n'existent pas dans les faits, parce que concrètement le budget attribué ne permet pas de payer ces militaires ou fonctionnaires.
Ce sont ensuite des effectifs bien réels, mais que l'on rattache soudain au budget « sécurité » pour créer le mirage fantomatique d'une augmentation d'effectifs... alors que ces effectifs existaient réellement déjà depuis des années

En effet, la présentation des données officielles budgétaires permet de donner une image significativement biaisée des effectifs, ici pour les programmes gendarmerie nationale et police nationale, à travers notamment des jeux d'écriture. Les chiffres officiels ne sont nullement falsifiés... ils donnent seulement une certaine vision des choses.

Au final, bien loin d'augmenter si l'on en croit les discours officiels, les effectifs de la gendarmerie et de la police, à périmètre constant, baissent depuis 2012 !



A/ Des effectifs votés dans les lois de finance... jamais réalisés sur le terrain

Si par construction, il existe une marge entre les effectifs (Equivalents temps plein travaillés - ETPT) réalisés et le plafond fixé annuellement, la marge « normale » s'établit aux alentours de 0,50% du plafond. Fixé par les effectifs votés dans la loi de finance.

Mais, s'agissant des effectifs de la sécurité, et tout particulièrement de la gendarmerie nationale, cette marge devient un véritable trou, qui obère significativement la capacité opérationnelle des unités. Et ce déficit cumulé va plutôt croissant ces dernières années (nos données 2015 sont à ce stade des estimations optimistes) :
Les budgets votés en 2014 et 2015 comptent donc près de 2500 fantômes dans les forces de sécurité, et au vu des travaux budgétaires actuels, la situation pourrait s'aggraver en 2016.




B/ Des augmentations d'effectif fantômes... simple jeux d'écriture

La suite sur notre site : https://www.gendxxi.org/les-effectifs-fantomes-de-la-securite-perspectives-2011-2016/


---




Webmestre GendXXI Agora

Date d'inscription : 16/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES EFFECTIFS FANTOMES DE LA SECURITE : 2011-2016

Message  jean-pierre BLEUZET le Mar 17 Nov 2015 - 19:04

Bonjour à tous,

Extrait du "Monde" d'aujourd'hui : 

Devant le Congrès réuni à Versailles, lundi 16 novembre, François Hollande, a annoncé la création de 5 000 emplois supplémentaires de policiers et de gendarmes d’ici deux ans afin de porter le total des créations d’emploi de sécurité à 10 000 sur le quinquennat. Pour honorer cette annonce, le chef de l’Etat fait face à deux obstacles majeurs : la capacité limitée des écoles de police et de gendarmerie ; le fait que la promesse initiale de 2012, créer 5 000 postes en cinq ans, est restée lettre morte, contrairement à ce qu’affirment les responsables gouvernementaux. Les effectifs policiers et gendarmiques n’ont pas augmenté depuis 2012. Ils ont même baissé. 2015 devrait être la première année du quinquennat Hollande à voir une hausse réelle : la politique de création d’emplois lancée en 2012 aura mis trois ans à faire effet.

Sur les trois exercices clos du quinquennat Hollande (2012, 2013, 2014) les effectifs réels dans la police ont baissé de 143 997 à 143 050, et de 96 213 à 95 195 dans la gendarmerie. Il s’agit des effectifs globaux, des administratifs aux commissaires ou officiers de gendarmerie. Comment expliquer le décalage avec la hausse affichée par le gouvernement ? Dans un document réalisé par l’association professionnelle de gendarmes GendXXI, que Le Monde s’est procuré, son président, le lieutenant-colonel Jean-Hugues Matelly, évoque les « effectifs fantômes de la sécurité ».
Very Happy

J'ajouterai que selon les chiffres de la Cour des comptes (mars 2013), ainsi que ceux disponibles dans les projets de loi de finances, la gendarmerie et la police, ont perdu plus de 9 000 postes entre 2007 et 2012. Cela par un système mis en place de non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux.
Les effectifs avaient en revanche augmenté entre 2002 et 2007 (+ 7 000 postes), d'où une baisse de 2 000 postes sur la période considérée.  

Bonne soirée à tous
Jean-Pierre Bleuzet
06 61 89 63 17
avatar
jean-pierre BLEUZET

Date d'inscription : 27/11/2014
Age : 50

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum