Le Lieutenant-Colonel Jean-Hugues MATELLY quitte la Gendarmerie nationale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Lieutenant-Colonel Jean-Hugues MATELLY quitte la Gendarmerie nationale

Message  Webmestre GendXXI Agora le Jeu 18 Fév 2016 - 11:37




Merci mon colonel,

Il y a des départs qui sont plus volontaires que d'autres.
Cette fois, c'est à sa demande que le lieutenant-colonel Jean-Hugues Matelly a demandé sa radiation des cadres et quitte la gendarmerie.

GendXXI est particulièrement fière d'avoir dans ses rangs un militaire de son talent et qui a consacré une grande partie de sa carrière à la liberté d’expression des militaires.

Jean-Hugues Matelly restera, bien sûr, au sein de GendXXI en tant que porte-parole et conseiller juridique.



---------------article de l'Essor de la gendarmerie -------------------------


Jean-Hugues Matelly quitte la gendarmerie



Après 29 ans passés sous l'uniforme, le contestataire de la gendarmerie et le fondateur de la première association professionnelle de gendarmes, le lieutenant-colonel Jean-Hugues Matelly, 50 ans, sera officiellement radié des cadres à sa demande le jeudi 18 février pour « raisons personnelles ».

« J’estime avoir apporté ma petite pierre à l’édifice, encore en chantier, des libertés publiques des militaires », a-t-il dit mercredi devant une cinquantaine de personnes au siège de la Direction générale de la Gendarmerie à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. « Ma vision des choses est des plus simples, a-t-il ajouté, on ne gagne aucune guerre en application de la réglementation, on gagne les guerres en étant porté par un idéal ».

Le mensuel "L'Essor de la Gendarmerie" et l'Union nationale des personnels en retraite de la gendarmerie nationale (UNPRG) ont soutenu depuis le début le combat de Jean-Hugues Matelly pour le droit d'expression des militaires.

En 2008, Il avait été à l'origine, avec sept autres gendarmes d'active de la création de l'association Forum G&C (Gendarmes et Citoyens), vue comme une provocation par la DGGN qui avait ordonné à ces huit gendarmes, membres du bureau, d'en démissionner. Jean-Hugues Matelly avait alors engagé contre cet ordre un recours pour excès de pouvoir rejeté en 2010 par le Conseil d’Etat. L'officier supérieur s'était alors tourné vers la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).

Le 2 octobre 2014, la haute juridiction européenne avait donné tort à la France. La CEDH avait estimé dans son arrêt que, si la France a mis en place des instances et des procédures spéciales pour prendre en compte les situations et préoccupations des militaires, "la mise en place de telles institutions ne saurait se substituer à la reconnaissance au profit des militaires d’une liberté d’association, laquelle comprend le droit de fonder des syndicats et de s’y affilier".

Dans la foulée, le lieutenant-colonel Matelly avait créé avec d'autres gendarmes d'active l'association Gend XXI qui compte aujourd'hui quelque 350 adhérents dont 300 militaires d'active. "Cette décision de la CEDH constitue une avancée très nette de la liberté d'expression collective des militaires", avait alors souligné le lieutenant-colonel Matelly.

Le Parlement a adopté le 17 juillet 2015 la loi actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019, dont un volet très attendu sur les associations professionnelles nationales militaires (APNM) reconnaît le droit d’association des militaires.

En 2010, Jean-Hugues Matelly avait été sanctionné par sa hiérarchie après s'être exprimé sur les ondes d'une radio. Rayé des cadres, il avait été ensuite réintégré par le Conseil d'Etat.

Pierre-Marie Giraud, rédacteur en chef


http://www.lessor.org/jean-yves-matelly-quitte-la-gendarmerie/

Webmestre GendXXI Agora

Date d'inscription : 16/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum