Isère : des armes volées à une patrouille Sentinelle (Retrouvées) !!!!!!.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Isère : des armes volées à une patrouille Sentinelle (Retrouvées) !!!!!!.

Message  Alain Vasseur le Jeu 2 Fév 2017 - 19:05

Un important dispositif de gendarmerie est en place depuis le milieu d'après-midi en Nord-Isère sur le secteur de La Verpillière (Isère). Dispositif après un vol d'armes de militaires.

Des armes ont été volées jeudi après-midi dans un véhicule stationné sur le parking du Mc Donald's de La Verpillière (Isère). Les faits se sont déroulés vers 15 heures et, selon nos informations, le vol a été commis dans un véhicule militaire de l'opération Sentinelle. Ces soldats ont été déployés partout en France au lendemain des attentats de janvier 2015. Le fourgon est blanc et rien n'indiquait donc qu'il appartenait à l'armée et que des armes y étaient transportées. Toujours selon nos informations, au moins deux fusils d'assaut ont été dérobés. Les militaires, à priori, étaient en pause déjeuner.

Une voiture retrouvée à Villefontaine


Forcément, dans la foulée, un important dispositif de recherche a été déclenché avec plusieurs dizaines de gendarmes. Un hélicoptère est également engagé. Les recherches se sont concentrées sur les ex-villes nouvelles de La Verpillière, l'Isle-d'Abeau et Villefontaine. C'est sur cette dernière commune, quartier des Fougères, que la voiture des malfaiteurs a été retrouvée peu avant 17 heures. Des contrôles étaient en cours sur place en fin d'après-midi selon plusieurs témoins.

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2017/02/02/la-verpilliere-des-armes-derobees-dans-un-vehicule-militaire


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/vol-d-armes-dans-un-fourgon-militaire-la-verpilliere-1486050861


http://www.opex360.com/2017/02/02/deux-famas-avec-leurs-munitions-ont-ete-voles-en-isere/


Dernière édition par Alain Vasseur le Lun 6 Fév 2017 - 15:43, édité 1 fois
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Les Famas toujours introuvables.

Message  Alain Vasseur le Ven 3 Fév 2017 - 21:07

« L’implication des gendarmes de la Section de recherches de l’Isère est entière dans cette enquête».  Jérôme Bourrier, procureur de la République, joue la carte de la discrétion alors que les deux fusils d'assaut et des munitions 9 mm, dérobés jeudi à la mi-journée au préjudice de trois militaires lors de leur pause déjeuner à La Verpillière, restent introuvables ce vendredi soir.

Depuis 24 heures donc, les enquêteurs multiplient de minutieuses et discrètes investigations afin de retrouver les auteurs de ce vol qualifié de « très sensible ». Selon nos informations, plusieurs éléments conforteraient l’hypothèse largement privilégiée dès hier : la piste criminelle locale.



avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Famas volés: quatre personnes en garde à vue.

Message  Alain Vasseur le Lun 6 Fév 2017 - 15:41

Quatre personnes ont été interpellées en Isère et placées en garde à vue hier dans l'enquête sur le vol de deux fusils Famas dérobés à des militaires, trois jours plus tôt, a-t-on appris aujourd'hui de source proche de l'enquête.


Les gendarmes de la Section de recherches de Grenoble, appuyés par le GIGN, ont procédé à ces interpellations à Villefontaine et Creys-Mépieu, deux communes du nord de l'Isère, proches de l'endroit où avait été commis le vol.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/02/06/97001-20170206FILWWW00160-famas-voles-quatre-personnes-en-garde-a-vue.php


Les armes de guerre dérobées à des militaires à Villefontaine (Isère) ont été retrouvées


Jeudi dernier, des militaires s’étaient fait voler dans leur véhicule, garé sur un parking, deux fusils d’assaut avec leurs munitions. Ce lundi 6 février 2017, le procureur de Vienne nous confirme que les armes ont été retrouvées et six personnes placées en garde à vue.

Les armes retrouvées et six personnes interpellées

L’information est confirmée par Jérôme Bourrier, le procureur de Vienne qui ne veut pas en dire plus, avant la fin de la garde à vue des suspects.

Selon l'AFP qui cite "une source proche de l'enquête", les gendarmes de la Section de recherches de Grenoble, appuyés par le GIGN, ont procédé à ces interpellations à Villefontaine et Creys-Mépieu (Isère), deux communes du nord du département, proches de l'endroit où avait été commis le vol.


un vol d'opportunité doublé d'un concours de circonstances

 Le parquet de Vienne avait ouvert vendredi une enquête en flagrance pour "vol avec dégradation" et "détention d'arme de catégorie A" (de guerre), "aucun élément orienterait vers une thèse terroriste", à ce stade de l'enquête.

La zone commerciale est connue pour des vols à la roulotte. Or les militaires circulaient dans une fourgonnette, comme en ont souvent les artisans, cibles de ce genre de méfaits en raison de la valeur marchande de leurs outils, selon une source proche du dossier.

De sources concordantes, les premiers éléments de l'enquête font pencher vers "un vol d'opportunité doublé d'un concours de circonstances". Les fusils d'assaut étant de nature à intéresser la criminalité organisée.



http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/vienne-38/armes-guerre-derobees-militaires-villefontaine-isere-ont-ete-retrouvees-1191603.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Les auteurs présumés du vol de deux fusils d’assaut jugés à Vienne vendredi.

Message  Alain Vasseur le Jeu 9 Fév 2017 - 2:36

Trois personnes, présumées impliquées dans le vol de deux fusils d’assaut à La Verpillère jeudi dernier, seront jugées vendredi 10 février en comparution immédiate à Vienne. Le procureur de la République et les officiers de gendarmerie sont revenus sur les circonstances des interpellations.


Le 2 février, des militaires du 4e régiment de chasseurs de Gap, qui reviennent d’une mission de surveillance Sentinelle à Paris, font une halte pour déjeuner à La Verpillère. A leur retour sur le parking du restaurant, ils découvrent que leur fourgon banalisé a été visité par des malfaiteurs. Deux fusils Famas avec quatre chargeurs vides, ainsi qu’un chargeur de 10 cartouches de pistolet automatique ont disparu.

Cette affaire a été résolue en trois jours. Le procureur de la République Jérôme Bourrier, la sous-préfète de Vienne Florence Gouache et des officiers de la gendarmerie, ont détaillé ce mercredi le déroulement de l'enquête.


L’alerte immédiate après le constat du vol a été suivie du déploiement d'importants moyens. Sur le terrain, 200 gendarmes ont ratissé les environs, recueilli les témoignages. Un hélicoptère a également été utilisé. Le véhicule des malfaiteurs, un Citroën Berlingo volé portant de fausses plaques, a été rapidement localisé à Villefontaine, le jour-même. Une rapidité déterminante pour l’enquête, souligne le général Christian Dupouy, commandant la région de gendarmerie Auvergne-Rhône-Alpes. « Les malfaiteurs, désorganisés par le déploiement de gendarmerie, n’ont pas eu le temps de détruire ce véhicule ».


Des empreintes et des traces d'ADN pour confondre les suspects



Conséquence : les services de police scientifique y ont trouvé une empreinte digitale et des traces d’ADN qui ont permis l’identification de deux individus bien connus de la justice. Ne restait plus qu’à dérouler l’enquête, interceptions téléphoniques, localisation. Pour finir par un coup de filet mené par les gendarmes de la Section de recherches de Grenoble, avec l’appui du GIGN dimanche et lundi à Villefontaine, Creys-Mépieu, Meyzieu et Bouvesse-Quirieu. Six personnes étaient interpellées, les armes et les munitions étaient récupérées.


Depuis, trois des six interpellés ont été mis hors de cause. Trois hommes ont été mis en examen le 8 février. Deux d’entre eux des chefs de recel de vol de véhicule, vol en réunion, détention d’armes de catégorie A en réunion. Le troisième pour recel de vol et détention d’armes de catégorie A. Le procureur de la République précise qu’ils ne savaient pas en commettant un vol à la roulotte dans le véhicule des militaires, qu’ils allaient y trouver des armes. Ils avaient sans doute l’intention de vendre leur butin. Les suspects appartiennent à la communauté des gens du voyage, et sont sédentarisés. Ils sont connus pour de nombreux faits de vols. Tous seront jugés vendredi 10 février en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Vienne.


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/les-auteurs-presumes-du-vol-de-deux-fusils-d-assaut-juges-vienne-vendredi-1486582176
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Au tribunal de Vienne, des peines de prison ferme pour les voleurs de Famas.

Message  Alain Vasseur le Ven 10 Fév 2017 - 22:08

Les trois hommes poursuivis après le vol de deux fusils d'assaut dans un fourgon militaire banalisé, à La Verpillère le 2 février, ont été jugés ce vendredi 10 février en comparution immédiate à Vienne. Ils sont condamnés à des peines de 10 mois, 18 mois et 2 ans de prison.

C’est dans un tribunal placé sous haute surveillance par les forces de l’ordre que les trois individus ont comparu. Dont un seul en détention, l’auteur du vol. Âgés de 47, 40 et 31 ans, tous les trois sont des habitués des tribunaux. Pas moins de 18 mentions au casier judiciaire du principal prévenu qui s’explique : « On allait avec mon neveu acheter de l’alcool au supermarché, et en passant devant le parking du Mac Do, j’ai vu un fourgon blanc. J’ai dit à mon neveu de s’arrêter ».
 
Pendant que le neveu reste faire le guet au volant, l’oncle fracture les portes du fourgon et s’empare de trois sacs à dos et d’un grand sac de sport. Le tout sous les yeux d’un routier lituanien dont le témoignage sera précieux pour les gendarmes.

"J'ai fouillé, j'ai vu les armes, et je me suis dit : on est dans la merde."


De retour chez eux, vient le moment d’inspecter le contenu des sacs. "J'ai fouillé, j'ai vu les armes, et je me suis dit : on est dans la merde." Impression confortée quand les deux hommes apprennent que 200 gendarmes sont lancés à leur recherche. L'oncle et son neveu affirment qu'ils avaient juste l'intention de voler du matériel de chantier, et qu'ils ne savaient pas qu'ils avaient affaire à des militaires. « Pourtant, quand vous êtes arrivés, l'un d'eux est passé sous votre nez », observe la présidente en brandissant une photo de vidéosurveillance. « Je ne l’ai pas remarqué, j’avais trop bu le soir d’avant », lui répond le prévenu depuis son box. Le procureur précise que trois mitrailleuses se trouvaient aussi dans le fourgon, sous des couvertures.

« On voulait rendre les armes, les laisser quelque part et prévenir les gendarmes », martèle l’oncle. Le procureur cite des écoutes téléphoniques où il est dit qu'une personne est prête « à prendre les deux pour 1200 euros ». Réponse : « On ne parlait pas des armes mais de voitures ». Le troisième larron lui, poursuivi pour recel, assure qu’il n'a fait que rendre service à son ami qui lui avait demandé de cacher une arme dans son garage, juste pour une heure. Dans les faits, l'heure s’est transformée en plusieurs jours. L’autre Famas avait été caché dans le garage d’une amie qui a été mise hors de cause.

"Il fallait redorer le blason de la grande muette"


Les avocats de la défense évoquent des branquignols, des pieds nickelés, des voleurs, certes, mais n'ayant aucune accointance avec le milieu ou le terrorisme. Maître Philippe Bontems dénonce la surmédiatisation de l'affaire, orchestré dit-il, par le ministère de la Défense, lequel avait tout intérêt à faire oublier la faute grave des trois soldats, qui avaient laissé leur arsenal sans surveillance sur un parking."Il fallait redorer le blason de la grande muette". Le ministère public réclame des peines de 18 mois, 3 ans et 4 ans d'emprisonnement. Le tribunal sera plus clément en prononçant des peines de 10 mois de prison pour le receleur, 18 mois pour le neveu et deux ans pour l’oncle. Ils se voient en outre chacun condamnés à une interdiction de port d’arme pendant cinq ans.

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/au-tribunal-de-vienne-des-peines-de-prison-ferme-pour-les-voleurs-de-famas-1486750885





Selon nos informations, le procureur de la République a décidé dès ce soir de faire appel de ce jugement.

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2017/02/10/famas-derobes-jusqu-a-2-ans-de-prison

http://www.leprogres.fr/rhone/2017/02/10/famas-voles-des-peines-de-10-mois-a-deux-ans-de-prison
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Un mois de prison avec sursis pour un sous-officier qui s’était fait voler deux FAMAS.

Message  Alain Vasseur le Lun 12 Juin 2017 - 17:10

Par Laurent Lagneau Le 12-06-2017



Il n’aura fallu que trois minutes d’inattention, soit le temps de commander un repas à une borne d’un restaurant McDonald’s, pour qu’un malfrat au casier judiciaire déjà bien fourni vole deux FAMAS et cinq chargeurs, dont un approvisionné, qui se trouvaient dans une camionnette banalisée du 4e Régiment de Chasseurs (RCh) de Gap. Finalement, les […]



Lire


http://www.opex360.com/2017/06/12/un-mois-de-prison-avec-sursis-pour-un-sous-officier-qui-setait-fait-voler-deux-famas/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum