Guyane - Insécurité : 500 frères contre la délinquance pour sauver la Guyane ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Guyane - Insécurité : 500 frères contre la délinquance pour sauver la Guyane ?

Message  Alain Vasseur le Ven 17 Fév 2017 - 15:06


  • guyane 1ère
  • Publié le 16/02/2017 à 09:32



Un nouveau collectif en butte à l’insécurité. Il se dénomme " 500 frères contre la délinquance". Ces frères ont d’ores et déjà défié les délinquants en défilant dans les rues de Cayenne le 15 février. Cependant ils ne veulent pas supplanter les forces officielles.


« Nou bon ké sa »,un slogan répété à l’infini dans les rues de Cayenne. Une apparition subite et néanmoins pacifique hier à Cayenne des 500 frères. La plupart de ces hommes en imposent et le collectif a déjà recueilli l’assentiment d’une belle frange de la population. Le reste de la population va suivre, cela est inévitable.
L’objet des 500 frères est limpide : nettoyer la Guyane de toutes violences, vols et autres déviances qui rendent la vie quotidienne de plus en plus compliquée. Pour l’instant, ils n’entendent pas supplanter les forces légales mais au contraire faire avec elles, sauf absence de réponses et actions concrètes de la part de la préfecture.


Attention à la radicalisation

D’ailleurs, en fin de mobilisation ce 15 février, dans un défilé symbolique hier à la rue Ernest Prévot, qui traverse la Crique, les 500 frères vocalisant « nou bon ké sa »… ont montré aux bandits qu’ils n’avaient pas peur d’eux. Et là, justement, attention !
Dans le droit français, le peuple - même si le pouvoir lui appartient en démocratie - ne peut se substituer à l’autorité à moins de changer l’ordre en place cela  s’appelle la révolution. La Guyane est-elle prête à franchir le pas ? La question est directement posée !
Autre élément à retenir dans cette réflexion : défier les délinquants peut mener à leur radicalisation, autant dire une escalade dans la violence.

Attention donc aux remèdes pires que les maux.
Bertrand Villeneuve

Ce nouveau collectif a été reçu à la Préfecture par le préfet Martin Jeager, le récit de Marie-Claude Thébia





http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/insecurite-500-freres-contre-delinquance-sauver-guyane-444047.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Re: Guyane - Insécurité : 500 frères contre la délinquance pour sauver la Guyane ?

Message  Alain Vasseur le Jeu 23 Fév 2017 - 16:52

Environ 600 personnes ont pris part à la manifestation à l’appel de ces deux collectifs réunis : les 500 frères contre lea délinquance et Trop Violans. Le cortège est parti à 14h15 du rond point Justin Catayée tout de noir vêtu. Il a parcouru, la ville de Cayenne au pas cadencé en scandant des slogans contre le violence et en réclamant des actions des forces de l'ordre. Les manifestants ont marqué des arrêts symboliques  devant le commissariat de police, le palais de justice avant de se rendre à la préfecture. 

Une délégation du collectif des 500 frères contre la délinquance ainsi que Trop Violans a été reçue t par le préfet Martin Jeagger, les forces de l’ordre et le procureur de la République, Eric Vaillant.


L'escadron mobile de gendarmes venu en renfort en 2016 restera en Guyane jusqu'à nouvel ordre


A l'issue de cette rencontre à 17h30, le préfet Jaeger a fait quelques annonces sur des engagements à court terme.

L'escadron mobile venu en renfort au mois de novembre 2016 devrait rester plus longtemps et son action portera essentiellement sur la sécurité. Il a souligné que sa présence avait engendré la baisse des agressions. Les collectifs ont demandé l'éradication des squatts, le préfet a affirmé que cela serait une priorité. Il a été décidé de tenir une nouvelle réunion qui incluerait, cette fois, les maires et les parlementaires.


A la demande du collectif des Iguanes qui s'est joint au mouvement, une réunion  se tiendra, également, à Saint-Laurent sur la problématique de l'ouest guyanais. Des ateliers spécifiques seront tenus  sur la problématique, notamment, des reconduites à la frontière. 


avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

État d'urgence : Que se passe-t-il en Guyane française à cause d'une milice ?

Message  Alain Vasseur le Sam 18 Mar 2017 - 3:42


L’état d’urgence et l’autorité bafoués par une milice ! Elle interrompt la conférence de la convention de Carthagène après avoir bloqué des consulats. Leurs membres défilent et se déplacent masqués.

Les 500 frères dont nous avons ici dénoncé le caractère factieux sont bien une milice raciste et violente. Ce vendredi 17 mars, ils ont bloqué les consulats d’Haïti, du Surinam et du Guyana stigmatisant des populations dont il est vrai que certains ressortissants sont à l’origine de faits délictuels. Tout comme d’ailleurs des Français, ou des Guyanais comme Léon Bertrand, ancien ministre, maire de Saint-Laurent-du-Maroni…

Mais cette milice délirante a perturbé violemment la conférence de la convention de Carthagène en présence de la ministre Ségolène Royal. Ils sont entrés dans la salle masqués !

Oui, vous avez bien lu : en plein ÉTAT D’URGENCE !!

Nicolas Mézil, journaliste était sur place et il donne des informations pour le moins incroyables sur son compte Twitter @nicolasmezil :

« Les #500frères interrompent violemment la conférence de la convention de Carthagène en présence de @RoyalSegolene#Guyane#peyiinfo »

« USA ont quitté la salle de la Conf. de la conv. de Carthagène à cause des # 500frères. Incident diplomatique évité de peu #Guyane#peyiinfo » (une partie d'entre eux auraient acceptés les excuses du président et sont revenus)

Nicolas Mézil‏ @nicolasmezil  12 min « Rodolphe Alexandre, en pleurs, s’excuse auprès de plusieurs délégations qui ont quitté la Conf. de la Conv. de Carthagène #Guyane#peyiinfo »

Rodolphe Alexandre étant le président de la Communauté territoriale de Guyane ! Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont dénoncé les 500 frères et annoncé que des dérives étaient prévisibles. Nous y sommes !

En attendant, certaines questions ont le mérité d’être posées :

@WeKnow973 : « Avec l’irruption de la milice #500Freres en pleine convention de Carthagène, le préfet (@PrefGuyane973) sur le départ ? #diplomatie#Guyane »

Toujours est-il que comme nous le répétons depuis un mois, rajouter de la violence à la violence est inutile et dangereux. Car stigmatiser des étrangers, comme la milice masquée des 500 frères le fait, installe le terreau dans lequel la bêtise humaine prospérera et qui nous dit que demain, sous couvert d’une improbable lutte contre la délinquance, un ou des illuminés ne lyncheront pas un jeune Haïtien ou Guyanien dans les rues de Cayenne ?

Les autorités guyanaises et les élus doivent intervenir vigoureusement et au plus vite !

                        Images et captures d'écran sur diogenedarc.com

https://blogs.mediapart.fr/diogenedarc/blog/170317/etat-durgence-que-se-passe-t-il-en-guyane-francaise-cause-dune-milice




Guyane : Ségolène Royal violemment prise à partie par le "collectif des 500 frères" en pleine conférence internationale

  • Par Maïté Koda
  • Publié le 17/03/2017 à 17:36, mis à jour le 17/03/2017 à 18:35

http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane-collectif-500-freres-interrompt-reunion-publique-segolene-royal-454321.html






Les 500 frères devant les consulats
Vendredi 17 Mars 2017 - 06h53
Les collectifs Les 500 frères contre la délinquance et Trop Violans sont actuellement postés, encagoulés, devant les consulats du Suriname, du Guyana et d'Haïti à Cayenne.http://www.franceguyane.fr/actualite/societe-social-emploi/les-500-freres-devant-les-consulats-339416.php




Les 500 Frères s'invitent en force à la CTG
Samedi 18 mars 2017

http://www.franceguyane.fr/actualite/politique/les-500-freres-s-invitent-en-force-a-la-ctg-339621.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Confrontation entre le collectif des 500 frères et forces de l'ordre devant le Centre Spatial Guyanais.

Message  Alain Vasseur le Mar 21 Mar 2017 - 22:35


  • Guyane 1ère-Bertrand Villeneuve

  • Publié le 21/03/2017 à 14:43, mis à jour le 21/03/2017 à 16:07



La tension a été extrême ce matin sur la route de l'espace devant le CSG. Le collectif des 500 frères a tenté de pénétrer dans l'enceinte de la base spatiale, site sensible en état d'alerte maximale pendant les campagnes de tir. Les mobiles les ont fait reculé avec des grenades dispersantes.

Les 500 frères désiraient obtenir une audience auprès du directeur du Centre Spatial Guyanais affirment -ils. Ils ont marché pacifiquement vers le centre. A ce moment là les forces de l'ordre ont chargé en lançant des grenades lacrymogènes obligeant le collectif à reculer.


nterrogés, les manifestants n'ont cessé de dire, qu'ils n'avaient aucune intention belliqueuse. Ils  ont toujours gardé leur calme et n'ont pas répliqué. Tous les collectifs réunis sur cette portions de route ce 21 mars mènent des actions pacifistes.
Il est certain que ce nouveau coup de force des 500 frères aura servi de révélateur à l'opinion publique qui suit en direct tous ces événements depuis la semaine dernière via les réseaux sociaux notamment. 


Les manifestants n'entrent pas au CSG mais ont gagné



On ne peut pas toucher au CSG .C’est un site d’importance vitale et il dépasse très largement le cadre de la Guyane. Contrairement à la CTG où les 500 frères ont pu parvenir jusqu’à une ministre au cours d’une rencontre internationale, oimposssible d'arriver à la grille du CSG sans que la puissance publique n'intervienne et ce fut le cas. Mais stratégiquement la victoire est en face.

Il relève du simple bon sens que la mobilisation est victorieuse du face à face avec les forces de l’ordre.


Tout le monde en Guyane sait que la portion entre le giratoire de la Carapa appartient au CSG et est très contrôlée et surveillée surtout en période de tir.
Les différents collectifs savaient qu’il y aurait une réaction s’ils s’approchaient des grilles du CSG. Et c’est bien ce qui  s’est déroulé. il n'y a pas eu de blessé mais des lacrymogènes et des grenades dispersantes.


C’est là la victoire des manifestants qui ont tout le loisir de mettre le doigt là où cela fait mal. Le discours est tout trouvé : l’important pour l’Etat ce n’est pas la Guyane mais bien la fusée. Il ne sait pas régler la délinquance et l’insécurité mais il trouve des forces pour s’opposer à de légitimes revendications. Ce type de discours touche le public dans une telle configuration et donc peut alimenter et renforcer la mobilisation.

Les choses sont revenues au calme depuis. Une réunion de négocations en présence du préfet Martin Jaeger, le président de la CTG, Rodolphe Alexandre, le président de l'association des maires, David Riché, le sénateur Antoine Karam, la député Chantal Berthelot, le directeur du CSG, Didier Fèvre, la 1ère adjointe du maire de Kourou absent, Françoise Sédoc, va se tenir à 14h30 à la mairie. il faut maintenant attendre ce qu'il en ressortira.



http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/confrontation-entre-collectif-500-freres-forces-ordre-devant-centre-spatial-guyanais-455513.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

La Guyane paralysée par un mouvement social de grande ampleur.

Message  Alain Vasseur le Ven 24 Mar 2017 - 11:33

24/03/2017 à 09h45


Etablissements scolaires fermés, circulation bloquée, report du lancement de la fusée Ariane: le département de la Guyane est totalement paralysé depuis le début de la semaine. Parmi les revendications des grévistes et manifestants, la lutte contre la délinquance et l'augmentation des salaires.

Situation tendue, à Cayenne. La Guyane est paralysée depuis plusieurs jours par un mouvement social de grande ampleur, qui met le département à l'arrêt, et a notamment empêché l'atterrissage de deux avions, jeudi, et conduit au report du lancement d'une fusée Arianespace. Les établissements scolaires sont fermés, sur ordre du rectorat. 

Ariane 5 clouée au sol

Depuis le début de la semaine, plusieurs mouvements sociaux ont été lancés, empêchant notamment le lancement de la fusée Ariane 5, vitrine économique du territoire. Initialement prévu lundi, le transfert de la fusée vers son pas de tir n'a jamais pu être mis en œuvre à cause d'un barrage à l'entrée du Centre spatial guyanais à Kourou, et d'une grève au sein de la société Endelqui assure le transfert.

Un accord a été trouvé mercredi entre la direction d'Endel et ses salariés, portant sur la revalorisation des salaires. Mais le blocage du site se poursuivant, le directeur du Centre spatial guyanais, Didier Faivre, a annoncé, après trois reports successifs, qu'il n'y aurait "pas de lancement tant que la situation sociale ne sera(it) pas réglée".


Multiplication des barrages

La mobilisation a pris une dimension plus large pour dénoncer des problèmes de santé, d'éducation, d'économie et de sécurité. Sont aussi bloqués le Grand port maritime, la collectivité territoriale de Guyane, la préfecture et les axes routiers.

Les barrages, notamment à l'initiative du syndicat UTG (Union des travailleurs guyanais)-CGT, rassemblent pêle-mêle des salariés d'EDF en grève, des personnels du centre médico-chirurgical de Kourou inquiets d'un désengagement de La Croix Rouge qui gère l'établissement, un collectif qui réclame un commissariat à Kourou, ainsi qu'un autre collectif contre la délinquance nommé "Les 500 frères", qui défilent vêtus de noir et cagoulés. 

Ces derniers investissent les rues de Cayenne en sommant les commerçants de baisser leurs rideaux, afin d'inciter les Guyanais à rejoindre les barrages montés à l'entrée de la ville.

Mais parmi ces barrages, certains sont "sauvages" et sources de "rackets", a dénoncé jeudi soir le préfet de la région Guyane, ordonnant aux forces de l'ordre de les "éradiquer".

Christiane Taubira s'est rendue sur un barrage

L'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira s'est rendue jeudi sur un barrage à Kourou, pour saluer les manifestants, rapporte Outre-Mer 1ère.

"La moindre des marques de respect est de passer saluer les gens qui estiment avoir des revendications qui justifient une mobilisation massive sur l'ensemble du territoire. Je suis venue pour entendre l'échelle de priorités qu'ils ont déterminées dans leur revendications", a déclaré sur place l'ex-ministre. "Si les élus considèrent que je peux être d'une aide quelconque, je le ferai très volontiers", a-t-elle ajouté. 

Un vol Air France fait demi-tour

Un Boeing 777 d'Air France assurant la liaison Paris-Cayenne a dû faire demi-tour jeudi après 4 heures de vol. Un autre vol d'Air Caraïbes a été dérouté vers Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, à la suite d'une notification de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) sur le nombre insuffisant, à l'aéroport de Cayenne en raison des blocages, de personnel de lutte anti-incendie pour assurer la sécurité des gros-porteurs. 

Par ailleurs, certaines stations-service commencent à connaître des pénuries d'essence sans plomb. Dans un communiqué, le recteur a annoncé que les écoles, collèges, lycées étaient fermés "jusqu'à nouvel ordre". 



http://www.bfmtv.com/societe/la-guyane-paralysee-par-un-mouvement-social-de-grande-ampleur-1128457.html


Dernière édition par Alain Vasseur le Ven 24 Mar 2017 - 21:09, édité 1 fois
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Tensions en Guyane : Paris envoie une mission interministérielle.

Message  Alain Vasseur le Ven 24 Mar 2017 - 21:08

Publié le 24/03/2017 à 19h49


Le gouvernement a annoncé l'envoi d'une mission interministérielle de haut niveau en Guyane, paralysée depuis jeudi par des mouvements sociaux réclamant notamment davantage de moyens pour la sécurité et la santé dans ce département d'Outre-mer.



(Boursier.com) — Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a annoncé vendredi l'envoi d'une mission interministérielle de haut niveau en Guyane, où la situation sociale s'est brusquement détériorée cette semaine. Depuis jeudi, ce département français d'Amérique latine est paralysé par des mouvements sociaux, qui réclament notamment plus de moyens pour lutter contre la délinquance qui gangrène la vie quotidienne des quelques 275.000 habitants du département.

Bernard Cazeneuve appelle à un dialogue constructif



"Afin de nouer un dialogue constructif et apaisé, le Premier ministre a décidé d'envoyer sans délai en Guyane une mission interministérielle de haut niveau afin d'entendre et d'analyser toutes les difficultés soulevées et de poser les bases d'une négociation susceptible de déboucher sur des mesures opérationnelles et rapides", a indiqué l'hôtel Matignon dans un communiqué.

Bernard Cazeneuve a appelé "l'ensemble des forces politiques, économiques et sociales de la Guyane à se saisir de cette initiative pour construire ensemble l'avenir de ce territoire".

Un mouvement social soutenu par les élus locaux



Ces mouvements sociaux sont soutenus par les élus locaux, notamment le président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre, qui refuse de se rendre à Paris pour entamer des négociations et réclame la tenue de discussions en Guyane. Le député de la Guyane Gabriel Serville (gauche) a quant à lui estimé sur la chaîne 'France Ô' que si les bonnes réponses n'étaient pas trouvées, "cela pourrait tourner à l'insurrection en Guyane".

Le mouvement social a cristallisé les revendications de plusieurs professions, dont les agents d'EDF, certains personnels d'Arianespace et du centre médico-chirurgical de la Croix rouge à Kourou, ou encore des transporteurs et des agriculteurs.

"Les 500 Frères contre la délinquance"



Sur ces revendication catégorielles, se sont greffée celles de collectifs de citoyens protestant contre l'insécurité et le déficit de soins en Guyane, département français qui compte le plus grand nombre d'homicides (42 en 2016 pour 275.000 habitants), et où le nombre de médecins par habitant est trois fois inférieur à celui de la France métropolitaine.

Un de ces collectifs contre l'insécurité, baptisé "Les 500 Frères contre la délinquance", s'est illustré ces derniers jours en perturbant, le 17 mars, la visite de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, qui a écourté son séjour dans le département français d'Amérique du Sud. Les "500 frères" exigent notamment de l'Etat l'éradication des nombreux squats et le renvoi dans les prisons de leur pays d'origine des détenus étrangers, qui représentent environ la moitié des détenus incarcérés en Guyane.

Un lancement d'Ariane reporté, les vols transatlantiques interrompus



Depuis jeudi, la Guyane et notamment sa capitale, Cayenne, est paralysée par des barrages bloquant l'accès aux villes guyanaises. De nombreux magasins sont fermés et des violences sporadiques ont émaillé la nuit de jeudi à vendredi dans un quartier populaire de Cayenne.

Sur la base spatiale de Kourou, un lancement de la fusée Ariane, avec deux satellites à son bord, a dû être reporté en attendant un retour à la normale, tandis que l'accès à l'aéroport de Cayenne était très difficile et l'activité très perturbée. Ainsi, les vols transatlantiques entre Paris-Orly et Cayenne ont été annulés depuis jeudi, les services de navigation aérienne de Guyane ayant jugé la sécurité insuffisante à l'aéroport Félix Eboué. Les mouvements sociaux ont aussi bloqué le Grand Port Maritime de Cayenne, ainsi que les locaux de la collectivité territoriale (CTG) et de la préfecture.

Victoria Adam — ©2017, Boursier.com






avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Une délégation interministérielle arrive.

Message  Alain Vasseur le Sam 25 Mar 2017 - 5:50

Vendredi 24 Mars 2017 - 14h31

Des représentants des ministères de l'Intérieur, des Outre-mer, un ancien préfet de Guyane et un ancien directeur du centre spatial guyanais sont attendus ce week-end. L'absence de ministre a été accueillie fraîchement sur les barrages.

Des négociations auront lieu en Guyane. Le Premier ministre l'a annoncé ce vendredi après-midi. Une délégation est attendue ce wee-end. Elle sera menée par Jean-François Cordet, préfet de Guyane de 1992 à 1995. Elle comptera aussi le général Lambert Lucas, l'ancien commandant de la gendarmerie de Guyane devenu commandant de la gendarmerie Outre-mer, et Joël Barre, qui a longtemps dirigé le centre spatial guyanais. Quatre autres fonctionnaires composent la délégation.

Cette annonce n'a pas suscité un grand enthousiasme, en raison de l'absence de ministre.
Le sénateur Antoine Karam, par exemple, prévient : "Si la délégation n'est pas conduite par au moins un ministre de la République, comme tout le monde le réclame depuis des jours, ça ne m'intéresse pas."


http://www.franceguyane.fr/actualite/une/une-delegation-interministerielle-arrive-340518.php



Mouvement social en Guyane: manifestation d'agriculteurs à Cayenne

http://www.tahiti-infos.com/Mouvement-social-en-Guyane-manifestation-d-agriculteurs-a-Cayenne_a159306.html



Une mission interministérielle se rend en Guyane, toujours paralysée par des blocages
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/03/24/la-guyane-toujours-paralysee-par-des-blocages-envoi-d-une-mission-interministerielle_5100572_3224.html#V6T26Dr2w9xcAXvO.99
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

La Guyane appelle au secours.

Message  Alain Vasseur le Sam 25 Mar 2017 - 10:07

Un vaste mouvement social et des barrages routiers bloquent l'économie du plus grand département français, la Guyane. Une mission interministérielle se rend sur place aujourd'hui.
25 mars 2017, 9h16



La Guyane est au bord de la grève générale. Depuis le début de la semaine, un vaste mouvement social paralyse l'activité économique de ce petit morceau de France de 250 000 habitants, coincé entre le Brésil et l'océan Atlantique. Symbole de ce blocage, le décollage de la fusée Ariane 5 depuis la base de Kourou, programmé mardi dernier, a été reporté sine die.
 
L'étincelle du mouvement est une grève des salariés d'EDF de Guyane, pour des revendications sur l'emploi, qui a fait rapidement tache d'huile. « Désormais, des services de santé, les enseignants, les services de l'eau, les pompiers, les agriculteurs mais aussi les syndicats de police nous ont rejoints, affirme Davy Rimane, secrétaire général UTG-CGT d'EDF et membre du collectif qui coordonne la contestation. Ça fait des années que la Guyane est à bout de souffle. Aujourd'hui, elle explose. »
 

Plan Marshall demandé

 
Il faut dire que le chômage y dépasse les 22 %, contre 9,7 % en métropole. « Et c'est sans doute beaucoup plus, estime le syndicaliste. De nombreux jeunes ne s'inscrivent plus à Pôle emploi. Nos entreprises vivent à 60 % de la commande publique, mais les dotations d'Etat baissent, donc elles licencient. » Aux revendications économiques se sont greffées des exigences en matière d'école, de santé, de logement et surtout de sécurité. Le département détient le triste record d'être le plus meurtrier au regard du nombre d'habitants (42 homicides en 2016).
 
Vendredi, on comptait une vingtaine de barrages autour des villes côtières, dont Cayenne. Conséquences : Air France et Air Caraïbes ont annulé, le même jour, leurs vols au départ de Paris tandis que le recteur a décidé de fermer jusqu'à nouvel ordre les établissements scolaires. Et vendredi soir, les Etats-Unis ont déconseillé à leurs ressortissants de se rendre en Guyane.
 
Dans la journée, le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, avait annoncé l'envoi d'une « mission interministérielle de haut niveau » composée de plusieurs hauts fonctionnaires. « Nous avons besoin d'un véritable plan Marshall, martèle Davy Rimane. Mais il doit être discuté, ici, chez nous. »
 

« La jeunesse qui veut entreprendre est obligée de s'exiler »



Maëva, 23 ans, une habitante de Cayenne
« L'ambiance sur les barrages est bonne, mais Cayenne est désert. En journée tout va bien, mais la nuit les casseurs sortent », déplore Maëva, une jeune habitante de 23 ans de Cayenne qui soutient la mobilisation, sans y participer. « La situation en Guyane est désastreuse. Nous sommes bien en France : drapeau tricolore, lois françaises, impôts, etc. Sauf que nous nous retrouvons dans un Etat de non-droit », poursuit la jeune femme, qui cite l'insécurité comme problème numéro un. Il y a aussi « la jeunesse qui se débrouille pour survivre avec le trafic, les allocations, les vols... Certains commerçants sont morts pour même pas 100 € ». Selon Maëva, l'école manque terriblement de moyens. « Tous les jeunes n'ont pas accès au lycée et aux études supérieures. Seuls ceux qui en ont les moyens iront à la fac ou alors ceux dont les parents prennent le risque d'endetter leurs propres enfants, comme l'a fait ma mère pour mon frère. »
 
Et lorsque la jeunesse veut entreprendre, « elle est obligée de s'exiler et lorsqu'elle revient, elle se heurte à un mur parce qu'aucune aide ne lui est apportée ».
 
M.L.


http://www.leparisien.fr/economie/la-guyane-appelle-au-secours-25-03-2017-6794532.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Guyane : les syndicats votent la grève générale à partir de lundi.

Message  Alain Vasseur le Sam 25 Mar 2017 - 17:12

[*]lefigaro.fr, AFP, AP, Reuters Agences  Mis à jour le 25/03/2017 à 16:48  Publié le 25/03/2017 à 15:33

[*]Les syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté ce samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi. Plus tôt dans la journée, le premier ministre Bernard Cazeneuve avait appelé à «l'apaisement» et au «dialogue», touchée depuis plusieurs jours par un mouvement de grogne sociale d'ampleur.
[*]
Les 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) - une organisation syndicale proche de la CGT et qui défend plutôt les thèses indépendantistes de la Guyane - ont voté ce samedi à l'unanimité la grève générale, à compter de lundi sur ce territoire ultramarin confronté à un mouvement social, a annoncé à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal. Alors que la Guyane est touchée depuis plusieurs jours par une grogne sociale d'ampleur, cette grève générale a été décidée pour protéger les salariés grévistes, a précisé Darnal.

[*]
«J'appelle à l'apaisement, j'appelle au calme, j'appelle au dialogue parce que rien ne se construit dans le désordre et l'affrontement», avait déclaré plus tôt, ce samedi, Bernard Cazeneuve à BFMTV en marge d'une visite au Salon du livre, à Paris. Avant d'ajouter: «Nous avons pris des dispositions de manière à ce que le dialogue puisse s'engager en Guyane, que nous puissions prendre des mesures le plus rapidement possible qui doivent être prises», a souligné le chef du gouvernement, qui a décidé vendredi l'envoi dans ce territoire ultramarin d'une «mission interministérielle de haut niveau» afin de «nouer un dialogue constructif et apaisé».



[*]http://www.lefigaro.fr/social/2017/03/25/20011-20170325ARTFIG00103-mouvement-social-en-guyane-cazeneuve-appelle-a-l-apaisement.php

[*]Guyane: le syndicat UTG vote la grève générale à partir de lundi
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/03/25/97002-20170325FILWWW00114-guyane-le-syndicat-utg-vote-la-greve-generale-a-partir-de-lundi.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Ce qu'a dit Jean-François Cordet.

Message  Alain Vasseur le Dim 26 Mar 2017 - 4:28

Samedi 25 Mars 2017 - 18h07


Jean-François Cordet, qui dirige la délégation interministérielle, a pris la parole, ce samedi soir. Il dit que les membres de la délégation peuvent prendre des décisions, à condition de pouvoir discuter avec les collectifs. Réécoutez l'intégralité de sa déclaration.

Ce samedi soir, lors de sa première prise de parole, Jean-François Cordet confirme :



  • L'abandon de la cession du CMCK

  • L'installation d'un scanner à l'aéroport pour détecter les mules

  • Le déblocage de 2 millions pour la filière pêche

  • La venue d'une mission pour accélerer le paiement des aides européennes aux agriculteurs.


Le chef de file de la délégation interministérielle dit avoir "d'autres annonces" qu'ils réservent aux délégations en cas de discussions.

"Je fais très attention aux revendications de la Guyane. Si nous sommes envoyés par le Premier ministre, c'est bien pour répondre à cette situation, a déclaré Jean-François Cordet, chef de file de la délégation interministérielle. Nous avons un certain nombre de réponses à apporter et nous souhaitons les entendre. Nous sommes une délégations composés de décideurs, que ce soit pour la éscurité, l'économie et la santé. Nous avons le souhait de prendre des décisions le plus rapidement possible, et de faire en sorte que la paralysie dans laquelle nous sommes se termine. Beaucoup de dossiers ont été préparés. Beaucoup de dossiers ont des décisions qui pourraient être prises à condition de pouvoir engager les discussions. Je n'ignore pas que la demande qui est faite est la présence de ministre. Certains arbitrages ont déjà été faits. Les ministres sont en réserve électorale, mais ça n'empêche pas de prendre des décisions. J'ai envie de voir (les délégations). Il y en a certains que je n'ai pas vus depuis très longtemps. Je suis têtu. Je viens ici parce que je crois à la Guyane, je crois à la République et il y a certaines décisions que nous pouvons prendre."


La délégation est arrivée en milieu d'après-midi à l'aéroport Félix-Eboué, où les attendaient les 500 Frères. La délégation a rejoint Cayenne en hélicoptère. Dans le même temps, les 54 enfants de l'école Anne-Marie-Javouhey et leurs 7 accompagnateurs sont rentrés en Guyane et ont retrouvé leurs parents.


Plus tôt dans la journée, au Salon du livre, à Paris, le Premier ministre Bernard Cazeneuve avait appelé à l'apaisement.


De leur côté, les élus guyanais se sont réunis à Kourou. Ils ont affirmé "leur soutien à l'ensemble des collectifs" et ont rappelé leur exigence que des ministres viennent. Dans ces conditions, ils refusent de rencontrer la délégation interministérielle. Marie-Laure Phinéra-Horth, maire de Cayenne, et François Ringuet, maire de Kourou, qui se trouvaient dans l'Hexagone, sont arrivés à Kourou ce soir. Une réunion se tient ce soir au rond-point de la Carapa, à Kourou.


Enfin, l'UTG a appelé ce matin à la grève générale à partir de lundi.


http://www.franceguyane.fr/actualite/societe-social-emploi/ce-qu-a-dit-jean-francois-cordet-340625.php




Jean-François Cordet a-t-il vraiment fait des annonces ?
franceguyane.fr            Samedi 25 Mars 2017 - 19h12
http://www.franceguyane.fr/actualite/societe-social-emploi/jean-francois-cordet-a-t-il-vraiment-fait-des-annonces-340635.php


http://www.francetvinfo.fr/france/guyane-francaise/guyane-nous-sommes-les-abandonnes-de-la-nation-des-francais-de-seconde-zone_2114621.html#xtor=AL-67-[article]
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

A la veille de la grève générale, la Guyane vit au ralenti.

Message  Alain Vasseur le Dim 26 Mar 2017 - 19:28

Dimanche 26 mars 2017


La Guyane, touchée par un vaste conflit social, vivait toujours dimanche au ralenti, à la veille d'un appel à la grève générale lancé par l'UTG, principal syndicat de ce territoire ultramarin d'Amérique du sud.

Air France a annulé ses vols vers Cayenne dimanche et lundi et Air Caraïbes pour lundi.

Une quinzaine de barrages routiers ralentissent la vie économique depuis jeudi, dans ce territoire de plus de 250.000 habitants.

Une levée transitoire des barrages a toutefois été décidée dimanche pour permettre aux Guyanais d'aller en voiture se ravitailler en denrées alimentaires. Les commerces ont partiellement ouvert.

En pleine campagne présidentielle, et malgré l'arrivée d'une mission interministérielle pour "dialoguer", 37 syndicats réunis au sein de l'Union des travailleurs guyanais (UTG) ont voté samedi à la quasi-unanimité la "grève générale illimitée" pour lundi.

Dimanche, le leader du LKP guadeloupéen Elie Domota, qui avait tenu un rôle moteur lors de la grève générale dans les Antilles françaises en 2009, a apporté son soutien au mouvement, a indiqué à l'AFP le secrétaire général de l'UTG, Albert Darnal.

Soutenus par la classe politique locale, des groupes très disparates nés en quelques jours conjuguent désormais leurs forces sous la bannière du "collectif pou la Gwiyann Dekolé" ("pour que la Guyane décolle", en créole guyanais).

Le collectif est composé de citoyens contre l’insécurité et pour la santé, et de représentants de près d’une vingtaine de professions. Ils demandent "un plan Marshall".

Les Guyanais exigent d’être "enfin entendus" pour améliorer la prise en charge sanitaire, favoriser le tissu économique, la desserte en courant électrique, pour faire baisser le chômage et la déscolarisation qui touche les jeunes.

"Le gouvernement doit répondre rapidement à ces attentes", a déclaré la ministre de l'Environnement Ségolène Royal, se disant "impressionnée par la justesse de ces attentes".

Les financements publics extérieurs, l’État et les institutions publiques représentent près de 90% du PIB de la Guyane.

- "J'entends les Guyanais" -

"J'entends les Guyanais", a assuré la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, qui a cependant remis une éventuelle visite. "On pourra aller en Guyane lorsque les conditions seront réunies et que les choses auront bien avancé", a-t-elle déclaré. "Aujourd'hui, ce que je souhaite, c’est le dialogue, l’identification des demandes pour pouvoir apporter des réponses".

La délégation mandatée par le gouvernement et la préfecture demandent aux manifestants de leur remettre un "cahier de revendications" afin de traiter les demandes.

Mais 13 des 22 maires de Guyane ont exigé "la venue des ministres et refusent de rencontrer la mission interministérielle". Une position partagée par le "collectif pou la Gwiyann Dekolé", a confirmé l’un de ses porte-parole à l’AFP.

Pour commencer à répondre aux demandes, Jean-François Cordet, conseiller maître à la Cour des comptes et ancien préfet de Guyane, qui pilote la délégation interministérielle, a annoncé la mise en place d’un scanner à l’aéroport pour lutter contre le trafic de drogues, ainsi que l’accélération du versement des aides européennes.

A moins d'un mois du premier tour de la présidentielle, les candidats et leurs équipes se sont saisis du conflit. "La violence jamais", mais les Guyanais ont "raison" de ne pas vouloir rencontrer la mission, a jugé François Baroin, soutien de François Fillon et ancien ministre de l'Outre-Mer, qui considère que le gouvernement les traite "par le mépris".

Marine Le Pen (FN) a dénoncé le "service cruellement minimum" des gouvernements successifs vis-à-vis de la Guyane, tandis que Nicolas Dupont-Aignan (Debout La France) pointait "la démission de l'Etat".

En meeting à Rennes, Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) a adressé un "immense salut de solidarité" à la Guyane.

Le territoire avait déjà été paralysé par un important mouvement social fin 2008, à l’appel d’un collectif d'associations de consommateurs et de socio-professionnels contre le prix élevé des carburants.

Après onze jours de barrages routiers ayant entraîné la fermeture des écoles, de l’aéroport, et le report d’un tir de fusée Ariane, le prix à la pompe avait été réduit de 50 centimes par litre de carburant.

http://www.franceguyane.fr/actualite/france/a-la-veille-de-la-greve-generale-la-guyane-vit-au-ralenti-340682.php


http://www.20minutes.fr/societe/2037759-20170326-guyane-500-freres-hommes-vetus-noir-ur-manifestations



https://www.valeursactuelles.com/societe/guyane-le-coup-de-force-des-500-freres-cagoules-76478


http://la1ere.francetvinfo.fr/crise-sociale-air-france-annule-ses-vols-guyane-dimanche-lundi-457071.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Crise sociale : un ministre viendra en Guyane, mais "pour conclure les travaux".

Message  Alain Vasseur le Lun 27 Mar 2017 - 3:07


  • La1ere.fr
  • Publié le 27/03/2017 à 00:54, mis à jour le 27/03/2017 à 01:06



C'est Jean-François Cordet, le haut-fonctionnaire à la tête de la mission interministérielle, qui l'a annoncé sur Guyane 1ère après avoir eu le Premier ministre au téléphone : un ministre va venir en Guyane, mais "pour conclure les travaux" une fois que les négociations auront eu lieu.


Le gouvernement lâche du lest à quelques heures du début de la grève générale en Guyane, alors que dans l'hexagone, la pression politique et médiatique est devenue particulièrement forte. Jean-François Cordet, l'ex-préfet qui conduit la mission interministérielle l'a annoncé dans le journal télé de Guyane 1ère : un ministre viendra en Guyane, mais une fois que les négociations techniques entre les collectifs et le comité interministériel auront abouti.


"Le Premier ministre vient de prendre la décision d'envoyer un ministre de la République pour conclure les travaux".

L'identité du ministre n'est pas précisée par Jean-François Cordet.


Changement de stratégie



Il y a quelques heures, Dans un communiqué conjoint des ministres de l'Intérieur et des Outre-mer, le gouvernement expliquait que les hauts fonctionnaires présents en Guyane depuis samedi avait un mandat pour mener les négociations. Mais plusieurs éléments ont sans doute contraint le Premier ministre à lâcher du lest et faire cette annonce. Il y a d'abord la demande intangible des différents collectifs qui mènent le mouvement guyanais que plusieurs ministres se déplacent.


Il y a également la forte pression médiatique et politique qui est montée d'un cran dans l'hexagone ce dimanche.


Comment sera accueillie cette annonce ?



Reste à savoir comment cette annonce sera accueillie par les différents protagonistes. Jusqu'à présent, les collectifs ont réclamé de pouvoir négocier avec plusieurs ministres. Le Collectif des 500 frères contre la délinquance a établi une liste de ministres dont il souhaite la venue, parmi lesquels le Premier ministre, les ministres de l'Education et des Finances notamment.

La venue de l'un d'entre eux à l'issue des négociations avec les hauts fonctionnaires sera-t-elle de nature à favoriser une sortie de crise ? Réponse dans les heures qui viennent.


http://la1ere.francetvinfo.fr/crise-sociale-ministre-viendra-guyane-conclure-travaux-457157.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Crise en Guyane: Cazeneuve envoie une délégation de ministres «avant la fin de la semaine».

Message  Alain Vasseur le Lun 27 Mar 2017 - 15:32


  • Publié le 27.03.2017 à 11:56  Mis à jour le 27.03.2017 à 13:47  20 Minutes avec AFP


Bernard Cazeneuve s’est exprimé ce lundi midi sur la situation en Guyane, où a débuté une grève générale. Le ministre a appelé au calme et souhaite envoyer une délégation ministérielle dans les plus brefs délais.

Le Premier ministre a réagi ce midi depuis l’Hôtel de Matignon aux démonstrations de ras-le-bol des Guyanais. Il a confirmé qu’une délégation de ministre se rendra sur place « avant la fin de la semaine », « si toutefois les conditions du respect - et j’insiste sur ce point - et de l’ordre républicain sont réunies », a déclaré le Premier ministre.

« La lutte contre l’insécurité » reste prioritaire 


François Hollande a également souligné ce lundi que « la première priorité » pour la Guyane était « la lutte contre l’insécurité », s’exprimant devant des journalistes à l’issue d’une rencontre avec la communauté française de Singapour.

« La première priorité, c’est la lutte contre l’insécurité, le renforcement des moyens », a déclaré le chef de l’Etat, notant que certains moyens « ont été déployés » et que « d’autres vont arriver », alors qu’une grève générale illimitée a été déclenchée en Guyane.

Grève générale et vols annulés


Bernard Cazeneuve a également confirmé l’intention du gouvernement de signer un « pacte d’avenir » dans « les meilleurs délais », promis par François Hollande au début de son mandat.

La Guyane est paralysée depuis ce matin alors qu’une grève générale a été votée par 37 collectifs de travailleurs. Les vols Paris-Cayenne ont été annulés par Air France dimanche et aujourd’hui. Les Guyanais exigent d’être « enfin entendus » pour améliorer la prise en charge sanitaire, favoriser le tissu économique, la desserte en courant électrique, pour faire baisser le chômage la déscolarisation qui touche les jeunes et la criminalité.

Ils ont refusé de dialoguer avec la délégation interministérielle composée de hauts fonctionnaires arrivée samedi en Guyane et avaient demandé la venue de Bernard Cazeneuve sur le territoire.

http://www.20minutes.fr/societe/2038111-20170327-crise-guyane-cazeneuve-envoie-delegation-ministres-avant-fin-semaine

http://www.ouest-france.fr/europe/france/il-y-deux-guyane-l-une-moderne-l-autre-peu-developpee-4887761


http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/03/27/paralysee-par-les-mouvements-sociaux-la-guyane-attend-l-arrivee-de-ministres-pour-negocier_5101334_3224.html


http://www.huffingtonpost.fr/2017/03/26/les-raisons-de-la-colere-en-guyane-a-lheure-de-la-greve-general_a_22012868/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Guyane - Bernard Cazeneuve :En matière de sécurité, des efforts significatifs ont été accomplis.

Message  Alain Vasseur le Lun 27 Mar 2017 - 15:46

"""""En matière de sécurité, des efforts significatifs ont été accomplis. Je me suis rendu en Guyane comme ministre de l'Intérieur pour annonceer des renforts importants notamment avec la création d'une nouvelle zone de sécurité prioritaire à Saint-Laurent du Maroni. 563 policiers et 310 gendarmes ont été projetés dans les Outre-mer en 2016 et 2017. 75 gendarmes et policiers supplémentaires ont été affectés à la Guyane depuis l'année dernière. Depuis 2012, les effectifs de la gendarmerie en Guyane ont augmenté de 12% et ceux de la police de 10%.""""""


http://la1ere.francetvinfo.fr/bernard-cazeneuve-delegation-ministerielle-fin-semaine-guyane-457325.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

La grève générale en Guyane.

Message  Alain Vasseur le Mar 28 Mar 2017 - 21:23

Les ministres de l'intérieur et des Outre-mer iront ce mercredi en Guyane


Le Premier ministre Bernard Cazeneuve annonce, dans un communiqué, que Matthias Fekl et Ericka Bareigts, les ministres de l'intérieur et des Outre-mer iront ce mercredi en Guyane. Annonce faite après les plus importantes manifestations que le territoire ait jamais connues.


Matthias Fekl et Ericka Bareigts "poursuivront ainsi le dialogue avec tous les acteurs économiques, sociaux, politiques et les représentants de la société civile" lancé par la mission interministérielle arrivée samedi, "en vue de la conclusion d'un pacte d'avenir ambitieux" dont la signature "pourrait intervenir dans les meilleurs délais", a ajouté Bernard Cazeneuve.


http://la1ere.francetvinfo.fr/manifestations-massives-guyane-synthese-458011.html


http://www.20minutes.fr/politique/2039347-20170328-crise-guyane-cazeneuve-annonce-fekl-bareigts-rendront-place-mercredi



http://www.francetvinfo.fr/economie/crise-en-guyane/direct-guyane-journee-morte-pour-le-deuxieme-jour-de-la-greve-generale_2118153.html





Guyane : manifestation sans précédent

Après la mobilisation en Guyane, les manifestations ont attend un niveau historique : 10 000 personnes étaient dans la rue à Cayenne ce mardi 28 mars.

http://www.francetvinfo.fr/economie/crise-en-guyane/guyane-manifestation-sans-precedent_2119123.html


http://www.liberation.fr/france/2017/03/28/guyane-la-guerre-des-nerfs-en-six-blocages_1559028


http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/03/28/guyane-nous-sommes-en-france-mais-pas-vraiment-consideres-comme-francais_5102103_3224.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

La grève générale en Guyane : la situation en direct.

Message  Alain Vasseur le Mer 29 Mar 2017 - 21:28

21:20

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 29/03/2017 à 21:10


Les "500 frères" vont s'asseoir à la table des négociations avec les ministres


Un représentant des "500 frères contre la délinquance" a annoncé ce mercredi que le collectif allait participer aux négociations avec les deux ministres attendus sur place. "On va s'asseoir à la table des négociations. Nous ne sommes pas des dictateurs. Nous allons écouter ce qui va se dire", a déclaré José Achille sur Guyane 1ère. La ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, et son homologue de l'Intérieur, Matthias Fekl, sont attendus en Guyane
vers 18H00 (23H00 à Paris), avec l'espoir de trouver une issue à la crise paralysant ce territoire depuis une semaine au lendemain de manifestations massives. 


Des porte-parole des protestataires avaient auparavant affirmé qu'ils refusaient de recevoir Ericka Bareigts, qui "n'a pas trouvé utile de venir rapidement pour éteindre l'incendie". Et le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl avait prévenu lundi en référence au groupe des "500 frères": "On ne dialogue pas en cagoule. On dialogue le visage découvert".

Le point sur la situation en attendant l'arrivée des ministres à 18h (heure locale)



Dans deux heures, les ministres de l'Intérieur et des Outre-mer vont attérir en Guyane pour tenter de trouver une issue à la crise. Le site Les Echos annonce que le gouvernement serait en mesure de proposer un pacte de 4 milliards d’euros pour la Guyane. Annonces, mobilisation : lisez ici le point sur la situation à l'approche de l'arrivée des ministres. 

L'Etat s'engage à "des solutions pérennes" pour le Centre médico-chirurgical de Kourou


L'Etat s'engage à apporter des "solutions pérennes" au centre médico-chirurgical guyanais de Kourou, menacé de cession au groupe privé lucratif Rainbow Santé par La Croix-Rouge française, suite à un accord avec l'association humanitaire, ont annoncé mercredi les ministres Marisol Touraine (Santé) et Ericka Bareigts (Outre-mer). Cette annonce intervient alors que deux ministres, Matthias Fekl (Intérieur) et Mme Bareigts doivent arriver en Guyane mercredi soir.


"Un engagement réciproque est pris entre l'Etat et la Croix-Rouge Française pour définir ensemble les meilleures voies pour l'avenir de cet établissement", indique le communiqué, en assurant que "des solutions pérennes" lui seront apportées et qu'il "prendra place durablement dans l'offre de soins guyanaise". Il précise que "la Croix-Rouge française  accepte de renoncer à toute cession à un opérateur privé à but lucratif, sous réserve que l'Etat s'engage à la reprise de l'établissement par un nouveau gestionnaire dans un cadre d'intérêt général".


"Dans les prochains jours, le ministère des Affaires sociales et de la Santé et la Croix-Rouge française étudieront ensemble toutes les pistes envisageables pour donner un nouveau départ" au centre médico-chirurgical et "s'engageront sur une solution à mettre en oeuvre au cours des prochaines semaines", ajoute le texte.

Les présidents des régions Guadeloupe, Martinique et Mayotte solidaires de la Guyane


A Paris, les présidents des régions Guadeloupe, Martinique et le président du conseil départemental de Mayotte étaient réunis pour présenter une série de propositions , notamment fiscales, dans une plateforme soumise aux candidats à l'élection présidentielle. Rodolphe Alexandre était lui en liaison téléphonique de Cayenne. A cette occasion, Alfred Marie-Jeanne, Ary Chalus et Soibahadine Ibrahim Ramadani se sont exprimés sur la grève générale en Guyane

Selon Les Echos, le gouvernement prévoit un pacte de 4 milliards d’euros pour la Guyane



Selon le quotidien Les Echos, le ministre de l'Intérieur Mathias Fekl et la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts ne vont pas arriver les mains vides en Guyane ce mercredi. "Les Echos" affirment que le gouvernement prévoit un pacte de 4 milliards d’euros. Les deux ministres "seraient en mesure de poser sur la table des négociations un pacte de développement de la Guyane de 4 milliards sur un peu moins de 10 ans", écrit Les Echos. "L'équivalent de 400 à 500 millions d'euros par an", traduit l'un des négociateurs cité par le quotidien.


Il s'agirait donc de relever le pacte proposé l'an dernier, dont le montant estimé entre un et 2,6 milliards d'euros avait été jugé trop faible par les élus locaux. "La nouvelle proposition de pacte prendrait cette fois la forme d'un avenant au contrat de plan Etat-Région 2015-2020 qui ne prévoyait que 430 millions d'euros d'investissements", poursuivent Les Echos, précisant que l'Etat devrait confirmer l'implantation d'un escadron de gendarmes mobiles, la création d'un tribunal de grande instance et d'une nouvelle prison et calmer les inquiétudes sur l'avenir du centre médical de Kourou et de l'hôpital de CayenneIntégralité de l'article à lire ici. 

Air France va assurer la liaison Paris-Cayenne jeudi

Air France prévoit d'assurer jeudi la liaison Paris-Cayenne et retour, avec une escale technique à Fort-de-France, malgré la situation inchangée en Guyane
affectée par une grève générale avec blocage des accès à l'aéroport, a annoncé la compagnie mercredi 29 mars. "Les autorités de l'aéroport Félix-Eboué-Cayenne ne sont actuellement pas en mesure d'assurer de façon pérenne les services aéroportuaires nécessaires pour le traitement d'avions long-courriers (avitaillement en carburant et niveau de protection sécurité incendie)", a indiqué Air France dans un communiqué.



Du fait de cette situation, la compagnie avait annulé les vols entre la Métropole et la Guyane depuis dimanche. Les vols de jeudi "effectueront une escale technique à Fort-de-France en Martinique pour -refueling- et changement d'équipage", a indiqué Air France dans un communiqué. Air France a renforcé pour mercredi et jeudi son programme de vols moyen-courriers entre la Guyane et la Martinique pour faciliter les voyages entre la Guyane et Paris, via
la Martinique. "Dans le même temps, Air France a opéré un vol supplémentaire, mercredi, entre Paris-Orly et Fort-de-France, permettant des correspondances à Fort-de-France. Ce vol a permis d'acheminer les clients en attente depuis plusieurs jours, au départ de Cayenne comme au départ de Paris", a précisé Air France. La compagnie propose à ses clients qui ont réservé entre le 24 mars et le 2 avril 2017 des solutions de report de leur voyage sans frais. Ces mesures commerciales seront ajustées en fonction de l'évolution de la situation, précise-t-elle.



20 millions d'euros pour le centre hospitalier



Dans ce communiqué, les ministres annoncent aussi une aide en fonctionnement exceptionnelle de 20 millions d'euros au Centre hospitalier Andrée Rosemon de Cayenne, "pour qu'il puisse reconstituer sa trésorerie et régler ses dettes courantes sans tarder".
 
L'Etat attribuera également au CHAR "les aides garantissant la mise en œuvre de son programme d'investissement de 40 millions d'euros, dont les études préalables sont lancées en accord avec le comité interministériel pour la performance et la modernisation de l'offre de soins (COPERMO)", précise le communiqué. 



http://la1ere.francetvinfo.fr/greve-generale-guyane-situation-direct-457267.html


http://la1ere.francetvinfo.fr/guyane-deux-ministres-attendus-trouver-issue-crise-458501.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum