Yvelines : alerte à la bombe au centre commercial Vélizy 2, un homme interpellé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yvelines : alerte à la bombe au centre commercial Vélizy 2, un homme interpellé.

Message  Alain Vasseur le Mer 22 Fév 2017 - 18:31

Une opération de déminage était en cours ce mercredi après-midi au centre commercial Vélizy 2 dans les Yvelines, selon la préfecture.
Une alerte à la bombe a été déclenchée à 15h30 ce mercredi à Vélizy 2, centre commercial des Yvelines. La préfecture des Yvelines précise qu'une opération de déminage a été menée, et évoque un colis et un véhicule suspects sur le parking.

Selon les informations recueillies par franceinfo, un homme a été interpellé après avoir déposé une cocotte-minute sur le parking du centre commercial. Il a été arrêté grâce aux images de vidéosurveillance. La cocotte-minute était vide.
Une évacuation partielle du centre commercial a été lancée, pour tous les magasins donnant sur le parking en question. Il y a 250 policiers sur place.


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/alerte-la-bombe-au-centre-commercial-velizy-2-dans-les-yvelines-1487779813
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Vélizy-Villacoublay - Le poseur de la fausse bombe voulait juste voir le Raid.

Message  Alain Vasseur le Ven 24 Fév 2017 - 17:22

L'homme qui avait posé une fausse bombe près du centre commercial vélizy 2, ce mercredi 22 février, a été présenté aujourd'hui en comparution immédiate à Versailles.

Publié le : 24/02/2017 à 16:38


Des poches sous les yeux, vêtu d’un pull en V gris et d’une grosse doudoune noire, Pascal D. est apparu fatigué dans le box du tribunal correctionnel de Versailles. La garde à vue débutée ce mercredi 22 février semble avoir pesé sur lui. Peut-être réalise-t-il enfin que l’alerte à la bombe dont il est à l’origine a semé un véritable désordre à Vélizy-Villacoublay et dans le plus grand centre commercial d’Europe.

On en sait désormais un peu plus sur ce qui s’est déroulé ce jour-là et surtout sur les motivations de Pasal. Vers 14h30, il se présente à une hôtesse d’accueil. Il affirme avoir vu deux hommes déposer une cocotte-minute scotchée près de l’hôtel Ibis, en bordure du parking de Vélizy 2. Ils auraient pris la fuite à moto.

Immédiatement, l’alerte est donnée. Dans le même temps, un vigile se rend sur place. Il découvre l’objet. Un bip régulier provenant de l’intérieur se fait entendre. Une évacuation partielle des alentours est ordonnée, dans un rayon de 200 mètres. Près de 250 pompiers, policiers, CRS, démineurs, sont appelés en renfort. En milieu de journée, le Raid arrive sur place. Pascal est arrêté dans le centre commercial. Les images de la vidéo montrent que c’est lui qui a tout installé. La cocotte-minute puis son Renault Kangoo blanc sont neutralisés. Le bip entendu provenait d’un simple minuteur. À 20h45, le dispositif est levé.

Une fausse carte de police avec sa photo



Placé en garde à vue à la Sûreté départementale des Yvelines, Pascal va d’abord expliquer avoir fait « une mauvaise blague ». Au fil des interrogatoires, il va se raviser. « Il a avoué qu’il aimait la police et qu’il voulait voir le Raid en action, voir comment les hommes d’élite travaillaient », rapporte une source proche du dossier. Son admiration semble être sans borne. Dans ses affaires, les enquêteurs ont ainsi retrouvé une fausse carte de police sur laquelle se trouvait sa photo.

À l’audience, la vie de Pascal est apparue comme tout à fait normale. Banale. L’homme vit à Guyancourt avec sa conjointe et sa belle-fille. Il est marié depuis septembre 2013. Il gagne 1 300 euros par mois comme gardien d’immeuble. Il est en CDI. Son casier judiciaire est vierge.

« - Allez-vous recommencer ? s’inquiète le juge.

- Non Monsieur.

- L’expert est perplexe. Il craint que vous ne recommenciez.

- J’ai demandé un suivi psychiatrique. Et je vais assumer ce que je dois assumer. »

Un préjudice colossal



Nul n’en sera plus sur l’affaire. Pascal a demandé un renvoi pour préparer sa défense. Non pas qu’il veuille particulièrement faire valoir son innocence. En fait, les dommages et intérêts qui pourraient lui être demandés sont colossaux. Selon nos informations, le centre commercial Vélizy 2 pourrait exiger près de 260 000 euros liés à la perte de clientèle, la fermeture temporaire de boutiques et le préjudice pour son image. A cela pourrait s’ajouter deux voitures détruites lors du déminage. Sans compter le déplacement des pompiers, des policiers et du Raid si l’État demandait un dédommagement.

En attendant le procès prévu le 31 mars prochain, les juges ont décidé de placer Pascal en détention provisoire. Ils ont répondu à la demande du procureur de la République. « Il serait dangereux de prendre le risque d’une nouvelle action de ce type. Nous ne pouvons le permettre. Ce qu’il a fait a eu un retentissement grave, a généré un sentiment d’insécurité. Et tout cela répondait à un désir particulièrement malsain de voir ce qu’une alerte à la bombe donnait ».

D’ici le procès, Pascal devra aussi se soumettre à une nouvelle expertise psychiatrique.
78129 Vélizy-Villacoublay

http://www.78actu.fr/le-poseur-de-la-fausse-bombe-voulait-juste-voir-le-raid_45952/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

18 mois de prison pour une fausse bombe.

Message  Alain Vasseur le Ven 31 Mar 2017 - 22:33

Publié le 31/03/2017 à 21:57


Un homme de 54 ans, qui avait déposé une cocotte-minute entourée de scotch sur le parking d'un centre commercial de Vélizy (Yvelines), a été condamné aujourd'hui par le tribunal correctionnel de Versailles à 2 ans d'emprisonnement, dont six avec sursis.


Le procureur avait réclamé la peine maximale encourue, soit deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.


Le visage marqué, ce gardien d'immeuble a reconnu devant ses juges "avoir fait un acte pas très réfléchi": le 22 février, en pleine après-midi, il avait déposé une cocotte-minute recouverte d'adhésif sur le parking du centre commercial Vélizy 2.


L'homme s'était ensuite rendu à l'accueil du centre, en prévenant - photo de téléphone portable à l'appui - d'un objet suspect sur le parking, selon lui déposé par deux personnes descendues d'une camionnette.


La panique avait alors gagné le centre, conduisant au déploiement d'un vaste dispositif de sécurité de 300 pompiers, démineurs, et personnels du Samu et entraînant l'évacuation de plusieurs centaines de personnes. La cocotte-minute, équipée d'une minuterie sonore, s'était finalement avérée vide.


Après une plaidoirie de la défense qui s'est attachée à exclure tout intérêt pour le terrorisme, l'homme à la cocotte a voulu reprendre la parole en dernier: "Je regrette vraiment ce qui s'est passé, je suis en train de tout perdre". Son épouse a par ailleurs engagé une procédure de divorce.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/03/31/97001-20170331FILWWW00404-18-mois-de-prison-pour-une-fausse-bombe.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Vélizy 2 - 78 - (22.02.2017) : le poseur de la fausse bombe devra payer.

Message  Alain Vasseur le Mer 5 Juil 2017 - 19:34

Le poseur de la fausse bombe au centre commercial Vélizy 2 (Yvelines) devra payer à sa sortie de prison.

Publié le : 05/07/2017 à 16:55


Il avait mis un sacré bazar autour du centre commercial Vélizy 2, le 22 février dernier. Pascal, le poseur de la fausse bombe devra payer. La justice a rendu sa décision dans la demande de dommages et intérêts. L’addition est salée pour le gardien d’immeuble : plus de 41 000 euros à verser à l’enseigne Auchan qui avait été obligée de fermer ses portes et évacuer clients et personnels. Deux autres parties civiles devront être respectivement dédommagées de 10 000 euros.

Pascal avait déposé une Cocotte-minute scotchée, avec un minuteur à l’intérieur, juste pour assouvir son désir de voir le Raid intervenir. Cela n’avait pas manqué. En plus des deux colonnes des policiers d’élite, près de 250 policiers, démineurs, pompiers et CRS avaient été déployés pendant cinq heures pour éviter le risque d’attentat. Lors de son procès, il avait convenu que « l’idée était idiote ».

Le 31 mars dernier, l’homme de 54 ans avait déjà écopé de deux ans de prison dont six mois avec sursis. Il avait été incarcéré.
78129 Vélizy-Villacoublay

http://www.78actu.fr/velizy-villacoublayvelizy-2-le-poseur-de-la-fausse-bombe-devra-payer_51224/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum