France - Le constructeur naval DCNS poursuit son redressement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

France - Le constructeur naval DCNS poursuit son redressement.

Message  Alain Vasseur le Ven 24 Fév 2017 - 16:10

L’année 2014 n’avait pas été bonne pour le constructeur naval DCNS, avec un perte financière de 347,3 millions d’euros, pour un chiffre d’affaires d’un peu plus de 3 milliards d’euros. Cette mauvaise performance, malgré un carnet de commande solide, s’expliquait par des difficultés liées au projet de réacteur nucléaire de recherche « Jules Horowitz » (dont il […]


Lire


http://www.opex360.com/2017/02/24/le-constructeur-naval-dcns-poursuit-son-redressement/



http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/sous-marins-vendus-par-la-dcns-a-qui-profite-la-fuite-24-08-2016-2063487_53.php



http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/pourquoi-la-france-est-parvenue-a-vendre-12-sous-marins-a-l-australie-26-04-2016-2035001_53.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

STX France passera sous pavillon italien, mais avec des garde-fous.

Message  Alain Vasseur le Ven 7 Avr 2017 - 15:01

Par Laurent Lagneau Le 07-04-2017


L’avenir du chantier naval STX France, à Saint-Nazaire, est primordial pour la Défense étant donné que c’est le seul, en France, à disposer des capacités nécessaires pour construire des navires militaires aussi imposants que peuvent l’être un Bâtiment de projection et de commandement (BPC) ou un porte-avions.


Aussi, lorsque le groupe sud-coréen STX Offshore and Shipbuilding, alors « maison-mère » de STX France fut placé en redressement judicaire, le gouvernement français fit savoir qu’il aurait son mot à dire sur l’identité d’un éventuel repreneur du chantier naval de Saint-Nazaire. En clair, pour Paris, il n’était pas question qu’un groupe chinois vînt s’inviter au capital de l’entreprise.


En janvier, le tribunal de commerce de Séoul annonça que seul le groupe naval italien Fincantieri était intéressé pour reprendre STX France. Et des discussions s’engagèrent avec le gouvernement français, lequel n’hésita pas à évoquer une éventuelle nationalisation du chantier naval dans le cas où les intérêts de la France seraient menacés.


Finalement, après trois mois de négociations, les autorités françaises n’auront pas à engager une telle procédure puisqu’un accord a été trouvé avec Fincantieri. Ainsi, le groupe italien disposera de 48% du capital de STX France tandis que l’État français en restera actionnaire à hauteur de 33% et que le constructeur naval français DCNS prendrait une participation d’environ 12%. Enfin, les 7% restants reviendraient à la Fundazione CR Trieste.


Le groupe Fincantieri ne pourra pas disposer de la majorité des parts de STX France pendant 8 ans. D’après le secrétaire d’État à l’Industrie, Christophe Sirugue, ce projet d’accord prévoit une « forme de clause de revoyure au bout de 12 ans, au terme de laquelle si Fincantieri ne souhaitait pas poursuivre jusqu’à 20 ans, l’État français serait prioritaire sur la préemption des actions détenues par Fincantieri. »


En outre, a-t-il ajouté, « les éléments que nous avons obtenus dans la négociation en termes de droit de veto dans le temps, c’est-à-dire durant les vingt ans du pacte d’actionnaires que nous avons négocié, sont des éléments suffisamment sécurisants, sans passer par une nationalisation. »


Pour Hervé Guillou, le Pdg de DCNS, cet accord va garantir « la préservation des intérêts stratégiques de la France tout en renforçant notre capacité d’exportation. » Et d’ajouter : « Notre entrée au capital de STX France va permettre de préserver l’accès de DCNS aux capacités industrielles uniques en Europe des chantiers de Saint-Nazaire pour la construction de navires militaires de grande taille comme les porte-hélicoptère de type Mistral ou encore les porte-avions. »


http://www.opex360.com/2017/04/07/stx-france-passera-pavillon-italien-avec-des-garde-fous/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

STX France: Fincantieri signe l'accord de rachat.

Message  Alain Vasseur le Ven 19 Mai 2017 - 11:37

Publié le 19/05/2017 à 08:29


Le groupe italien Fincantieri a annoncé ce vendredi la signature d'un accord portant sur l'acquisition de 66,66% du capital de STX France, propriétaire des chantiers navals de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), auprès de STX Europe. Fincantieri évoque un prix d'achat de 79,5 millions d'euros.



Fincantieri précise qu'il "continue à négocier avec l'Etat français pour la finalisation de l'accord des actionnaires pour STX France, conformément à l'accord de principe signé le 12 avril".


Selon cet accord de principe, le constructeur italien va reprendre 48% du capital des chantiers de Saint-Nazaire, mais il devra rester minoritaire pendant au moins huit ans et sera accompagné d'un investisseur italien indépendant, la Fundazione CR (Cassa di Risparmio) Trieste. Côté français, l'Etat, qui détient un tiers du capital de STX France, conservera un droit de veto et le constructeur militaire public français DCNS va entrer à hauteur de 12%.


Fincantieri, constructeur naval basé à Trieste et qui emploie 19.200 personnes dans le monde, était le seul candidat à avoir déposé une offre pour reprendre STX France, filiale florissante du groupe sud-coréen en difficulté STX Offshore and Shipbuilding.


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/05/19/97002-20170519FILWWW00061-stx-france-fincantieri-signe-l-accord-de-rachat.php



http://www.boursier.com/actualites/economie/stx-france-fincantieri-et-l-etat-francais-signent-un-accord-de-vente-35826.html



http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/saint-nazaire-44600/vente-du-chantier-naval-cette-fois-c-est-fait-5002981
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

DCNS change de nom et devient Naval Group.

Message  Alain Vasseur le Mer 28 Juin 2017 - 15:10

28.06.2017.


Décidément, c'est à la mode... DCNS, le grand équipementier naval français, se rebaptise et devient Naval Group, "le groupe ayant plus que jamais besoin de faire valoir haut et fort son identité".
Le groupe entend aussi refléter ses racines qui remontent au XVIIe siècle avec la création des premiers arsenaux sous l'impulsion du cardinal de Richelieu.
 Devenu DCN (Direction des construction navales) en 1991, il avait été renommé DCNS en 2007 lors de l'entrée de Thales dans son capital.

"Naval Group rend lisible notre expertise et notre vocation : contribuer à la souveraineté de la Marine nationale et de nos pays partenaires, et capitaliser sur nos compétences navales dans le domaine des énergies marines renouvelables", explique-t-on au sein de l'équipementier.
Détenu à 62% par l'Etat français et à 35% par l'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité Thales, Naval Group entend capitaliser sur la visibilité acquise lors de l'annonce du contrat des sous-marins australiens et de la création d'une filiale spécialisée dans les énergies marines renouvelables.



avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum