POINT DE SITUATION "GENDARMERIE MOBILE"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

POINT DE SITUATION "GENDARMERIE MOBILE"

Message  Webmestre GendXXI Agora le Ven 17 Avr 2015 - 6:59



GendXXI vous propose un nouveau point de situation, sur ces travaux auprès de la commission d'enquête parlementaire sur le maintien de l'ordre et sur les résultats de la réunion de la « commission GM » du lundi 7 avril.



Sur le premier point, dans le prolongement de notre audition à l'Assemblée Nationale le 2 avril (voir vidéos), la commission d'enquête nous a soumis un questionnaire sur la situation du maintien de l'ordre.
Nous publions l'intégralité de nos réponses et de nos propositions sur notre site (suivre le lien vers l'article et les fichiers en téléchargement) : http://gendxxi.org/en-cours


Sur le second point, la réunion d'urgence, sur fond d'épidémie dans les rangs des CRS, de la « Commission GM » de la gendarmerie, lundi 7 avril, a été, selon nous, décevante.
Il faut certes avant tout reconnaître la parfaite franchise du commandement, et en particulier du général Favier, pour décrire une situation d'emploi intensif des escadrons, générant des décalages de formation et l'accumulation de jours de repos de retard (en moyenne l'équivalent de trois semaines sans aucun repos), alors même que les escadrons souffrent (comme la gendarmerie départementale d'ailleurs) de « trous à l'emploi » importants (approchant les 5%).
Tout au plus annonce-t-on aux gendarmes que la situation devrait s'améliorer à partir de l'été, avec l'arrivée sur le terrain d'élèves gendarmes en fin de formation.
Les annonces concernant les renforts estivaux, les changements de subdivision d'armes, les nouvelles modalités du diplôme d'arme, intéressantes, sont pour l'essentiel dans le prolongement de travaux déjà encours.
Rien donc de nouveau sur le fond de la maîtrise du temps d'activité (même si le général Favier s'est déclaré personnellement extrêmement attentif au sujet) et des effectifs des escadrons. Mais ce sont des questions qui ne sont pas à la main de la seule DGGN, mais bien surtout du gouvernement.
Si des avancées interviennent donc, elles seront d'évidence portées par les organisations professionnelles de la police nationale, avec leurs dizaines de milliers d'adhérents. Elles pourraient bénéficier également aux gendarmes (sur l'IJAT par exemple), mais s'agissant des effectifs, il est à craindre que des postes susceptibles d'être obtenus le soient au profit des CRS plus que des EGM...

Webmestre GendXXI Agora

Date d'inscription : 16/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum