Mayotte - Les urgentistes lancent un cri d'alarme et menacent de quitter l'île.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mayotte - Les urgentistes lancent un cri d'alarme et menacent de quitter l'île.

Message  Alain Vasseur le Sam 25 Mar 2017 - 6:01


  • Par Maïté Koda
  • Publié le 24/03/2017 à 16:40, mis à jour le 24/03/2017 à 16:47



Dans une lettre ouverte à l'attention des médias, les urgentistes de Mayotte lancent un appel à l'aide. Dénonçant les conditions de sous-effectif dans lesquelles ils sont amenés à travailler, ils menacent de quitter l'île.


Comment sauver l'hôpital de Mayotte? Le 101e département français est un véritable désert médical. C'est pourtant ce même département qui affiche le taux de natalité le plus élevé de France. Pourtant, en 2015, on dénombrait 98 médecins généralistes pour 100 000 habitants, contre 339 dans l'Hexagone. Quant aux spécialistes, ils n'étaient que 22 dans le département à la même période, dont 17 pédiatres. Dans le même temps, on ne compte aucun dermatologue, un cardiologue et un gastro-entérologue.
 

Urgences saturées, médecins débordés



Conséquences : les urgences de l'unique CHU du département sont saturées. Les urgentistes ont pris leur plume ce 22 mars pour alerter les médias sur leur situation. "Nous travaillons sans médecine libérale, sans maison médicale de garde, sans effecteur mobile comme SOS médecins, sans spécialiste quasi-absent de l’île, sans spécialité interventionnelle d’urgence", écrivent-il. "Les possibilités de transport sanitaire vers La Réunion sont limitées alors qu'elles nous permettraient de sécuriser nos prises en charge".
 

Travailler à Mayotte signifie pour nous travailler en mode dégradé, sous contrainte, et parfois, sans filet de sécurité (…) Cela fait des mois qu’une partie des postes aux urgences ne sont pas pourvus

Mise en danger des patients



Les urgentistes s'inquiètent d'apprendre qu'aucun interne ne serait affecté à Mamoudzou entre mai et septembre 2017, alors que l'hôpital fonctionne d'ordinaire avec 6 à 8 internes. "Cette situation est inacceptable et dangereuse. Nous redoutons du fait de notre épuisement, du sous-effectif et de la pénibilité du travail qu’à très court terme il y ait une mise en danger des patients", alertent les médecins qui souhaiteraient une "solidarité régionale" entre Mayotte et la Réunion.
 

Sur le départ?



Epuisés, les signataires de la lettre demandent une augmentation globale des effectifs, pour les internes, comme pour les infirmiers et les aides-soignants. "En l’absence de prise en compte de nos demandes, nous envisageons malheureusement une vague de départ sans aucune perspective d’arrivée de nouveaux médecins, pouvant mettre en danger à très court terme la prise en charge des urgences à Mayotte", concluent-ils.

http://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte-urgentistes-lancent-cri-alarme-menacent-quitter-ile-456685.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Le décès d'une jeune femme soulève le manque criant de moyens au Centre hospitalier de Mayotte.

Message  Alain Vasseur le Ven 5 Mai 2017 - 4:28


  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le 04/05/2017 à 15:54, mis à jour le 04/05/2017 à 17:03

Une femme d'une trentaine d'années est décédée à Mtsamboro à Mayotte des suites de douleurs intenses au cou. Les secours sont arrivés plus d'une heure après l'appel de la famille et ne disposaient d'aucun médecin disponible pour lui prodiguer les premiers soins.
 
Une jeune maman âgée d'une trentaine d'années est décédée ce samedi à la suite de douleurs cervicales. La jeune femme avait à plusieurs reprises consulté les services du Centre hospitalier de Mamoudzou mais aucun diagnostic précis n'avait été apporté.

Ce dimanche, alors que les douleurs étaient devenues insupportables, sa famille contacte les pompiers mais ces derniers ne disposaient pas de véhicules disponibles. "Ils nous ont demandé de contacter le SMUR, nous l'avons fait, mais le véhicule était déjà sur une intervention", indique Issou Ali, le beau-frère de la victime.


Le SMUR arrive une heure après l'appel de la famille



Finalement, plus d'une heure après l'appel, le SMUR finit par arriver, mais ne dispose d'aucun médecin à bord pour délivrer les premiers soins à la jeune femme. "Les chauffeurs sont arrivés chez nous, mais au regard de la configuration des lieux, ils nous ont dit qu'il fallait la porter jusqu'à la route. Ce n'est pas notre métier. Nous l'avons porté, mais lorsque nous sommes arrivés à l'ambulance, elle a perdu connaissance". La jeune femme décèdera quelques minutes plus tard dans l'ambulance. 


La famille refuse l'autopsie



Le médecin qui a examiné le corps a souhaité que soit pratiquée une autopsie. La famille s'y est opposée. "Ces deux derniers mois, elle a effectué de nombreux trajets pour consulter au Centre hospitalier, ils n'ont jamais rien trouvé. Ce n'est pas maintenant qu'elle est morte qu'il vont trouver la cause de son décès", affirme le beau-frère de la victime. La famille a décidé de récupérer le corps pour l'enterrer rapidement comme l'exigent les rites locaux. 


Un seul médecin aux urgences



Selon les informations recueillies par Mayotte 1ère, le soir où la jeune femme est décédée le CHU ne disposait que d'un seul médecin régulateur et d'une équipe SMUR pour le département de Mayotte.

Le personnel du Centre hospitalier de Mayotte dénonce des conditions de travail jugées dangereuses pour la vie des patients et déplore un manque d'effectifs, une surcharge de travail et un surmenage. "Il y a une pénurie de médecins, d'urgentistes dans les hôpitaux, dans les dispensaires. Il va falloir que les autorités trouvent la solution", affirme Harouna Colo, le maire de Mtsamboro. 



http://la1ere.francetvinfo.fr/deces-jeune-femme-souleve-manque-criant-moyens-au-centre-hospitalier-mayotte-470701.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Mayotte. Grève illimitée du personnel hospitalier.

Message  Alain Vasseur le Mar 23 Mai 2017 - 4:00

Modifié le 22/05/2017 à 16:34 | Publié le 22/05/2017 à 16:34


Les agents du centre hospitalier de Mayotte ont déposé un préavis de grève illimité pour dénoncer leurs conditions de travail.

Une cinquantaine d’agents du Centre hospitalier de Mayotte (CHM) ont manifesté lundi à l’appel de la CFDT Mayotte, pour dénoncer leur surcharge de travail et ont bloqué l’entrée principale de l’hôpital, a constaté une journaliste de l’AFP.

Les agents, qui ont déposé un préavis de grève illimitée, dénoncent une importante charge de travail et un turn-over du personnel qui engendrent une suractivité dégradant la qualité de soins offerte aux Mahorais et les conditions de travail du personnel hospitalier.

Ils réclament un état des lieux des effectifs et des mesures immédiates de recrutement ainsi que le « changement de directeur pour une nouvelle politique de management », indique le préavis de grève.

Désert médical


Interrogée par l’AFP, la directrice de l’hôpital, Catherine Barbezieux, s’est dite « très surprise par ce qu’il s’est passé ce matin », indiquant qu’elle avait reçu plus de cinq heures durant les partenaires sociaux la semaine dernière et qu’elle avait transmis comme convenu une synthèse des échanges.

En outre, la nouvelle directrice du CHM a rappelé que l’année dernière, des financements avaient été obtenus pour la création de 114 postes, actuellement tous pourvus. La direction du CHM recevra de nouveau les grévistes mardi mais le secrétaire général de la CFDT Mayotte, Ousséni Balahachi, a d’ores et déjà indiqué que le mouvement de grève se poursuivait.

Le 101e département de France, qui connaît une importante natalité et qui est soumis à une forte pression migratoire, est considéré comme un désert médical avec un faible nombre d’infrastructures - un hôpital, treize dispensaires et un centre de dialyse - et un manque substantiel de praticiens.

Il ne compte que 58 médecins généralistes pour 100 000 habitants contre 156 en métropole ou encore 40 médecins spécialistes pour la même densité à Mayotte contre 183 en France.

http://www.ouest-france.fr/mayotte/mayotte-greve-illimitee-du-personnel-hospitalier-5010479



http://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/greve-au-chmencore-476417.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum