Gérard Collomb, ministre à l’Intérieur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Gérard Collomb, ministre à l’Intérieur.

Message  Alain Vasseur le Mer 17 Mai 2017 - 16:37

Le maire socialiste de Lyon, qui a très tôt choisi d’épauler Emmanuel Macron, devient ministre de l’Intérieur. A presque 70 ans, c’est son premier portefeuille ministériel.


Les Français l'ont vu au bord des larmes dimanche dernier, submergé par l'émotion devant Emmanuel Macron, lors de la cérémonie de passation de pouvoir à l'Elysée. , a twitté Gérard Collomb. Pour le socialiste, qui a beaucoup oeuvré à la victoire de l'ancien ministre de l'Economie, c'est incontestablement une nouvelle page qui s'ouvre. A presque 70 ans, l'indéboulonnable sénateur-maire de Lyon - il siège depuis 17 ans au palais du Luxembourg et tient depuis 16 ans les rênes de la cité des Gaules - décroche son tout premier portefeuille ministériel. Pas le moindre : l'Intérieur, avec le titre de ministre d'Etat, alors que François Hollande, qu'il avait soutenu dès la primaire du PS en 2011, ne lui a pas confié, pendant le quinquennat, le moindre secrétariat d'Etat.

L'intéressé se voit récompensé pour sa fidélité, après un vrai coup de foudre politique. Séduit par la prestation de celui qui était encore ministre de l'Economie lors de l'université d'été du pôle libéral du PS en 2015, Gérard Collomb a été l'un des premiers élu de poids à le rejoindre, devenant marcheur bien avant qu'En Marche ne soit créé. Les deux hommes, entre lesquels une relation de confiance s'est tissée, sont idéologiquement proches. Ancien rocardien (ce que François Mitterrand ne lui avait pas pardonné), puis strauss-kahnien, ce fils d'un ouvrier CGT et d'une femme de ménage, agrégé de lettres classiques très vite happé par la politique, est depuis longtemps, au PS, le tenant d'une ligne réformiste, d'un socialisme moderne, de terrain, pour lequel « la flexisécurité n'est pas un gros mot ». Quitte à se retrouver très isolé dans les instances de son parti, avec lequel les relations ont été houleuses.

Un baron local


Gérard Colomb n'est jamais parvenu à intégrer le troupeau des éléphants du PS. Lui est avant tout un baron local, d'ailleurs sanctionné récemment pour son absentéisme au Sénat. Son fait d'arme : avoir fait basculer à gauche une ville de droite, et pas des moindres : la troisième ville de France, celle de Michel Noir et de Raymond Barre. Depuis, cet homme de réseaux, pragmatique et proche des milieux économiques, qui se posait en « nouvel Herriot » (la figure du parti radical et de la IIIè République, maire de Lyon pendant... un demi-siècle) règne en maître sur son territoire dont il a aussi fait un laboratoire de la gestion transpartisane.


A l'Intérieur, le volcanique mais expérimenté Gérard Colomb n'aura pas la tâche facile. Le poste, plus sensible que jamais depuis les attentats de 2015, requiert une omniprésence sur le terrain et une disponibilité de chaque instant. Outre la menace terroriste, il devra notamment mettre en place la « police de sécurité quotidienne », plus proche du terrain et mieux « intégrée dans les quartiers », promise par Emmanuel Macron, recruter 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires et renforcer le renseignement. Il succède à deux ministres éphémères : Bruno Le Roux, contraint de démissionner pour avoir employé ses enfants à l'Assemblée, et Matthias Fekl, resté moins de deux mois jusqu'à la fin du quinquennat. A 39 ans, le sortant était le plus jeune locataire de la place Beauvau de la Vè République. Le maire de Lyon a, lui, trois décennies de plus.

En savoir plus sur https://www.lesechos.fr/politique-societe/gouvernement/0212100891316-gerard-collomb-ministre-a-linterieur-2087536.php#DY3Q9RJKuJkK2k2I.99


http://www.bfmtv.com/politique/gerard-collomb-nomme-ministre-de-l-interieur-1165786.html


http://www.la-croix.com/France/Politique/Gerard-Collomb-ministre-linterieur-69-ans-2017-05-17-1200847871


https://www.sudradio.fr/politique/quand-gerard-collomb-ministre-de-linterieur-se-comparait-deng-xiaoping

http://www.rtl.fr/actu/politique/gouvernement-macron-gerard-collomb-nomme-ministre-de-l-interieur-7788582765
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Les six chantiers de Gérard COLLOMB, nouveau premier flic de France.

Message  Alain Vasseur le Mer 17 Mai 2017 - 22:46

Police – Le Lyonnais Gérard Collomb vient d’être nommé, ce mercredi 17 mai, ministre de l’Intérieur au sein du gouvernement Philippe. Quels sont ses premiers dossiers qui attendent le "premier flic de France" sur son bureau ?
17 mai 19:38William Molinié


Matin, midi et soir. A Beauvau, Gérard Collomb sera sur le pont le jour mais aussi la nuit. Ce ministère très exigeant, au rythme harassant, impose une rigueur de premier ordre. Plusieurs dossiers attendent le premier flic de France sur son bureau.



  • 1- Sortie de l’Etat d’urgence



    En vigueur jusqu’au 15 juillet, ce sera à la nouvelle équipe gouvernementale d’amorcer, ou pas, sa sortie. Si en coulisses, Emmanuel Macron est plutôt défavorable à un état d’urgence permanent, prendra-t-il le risque d’en sortir deux mois après son élection, alors que la menace terroriste est toujours aussi prégnante ? A son ministre de l’Intérieur de trouver les bons mots et de préparer en douceur la transition.


  • 2- Police de proximité



    C’est une promesse d’Emmanuel Macron. Il veut réinstaurer une police de proximité. Mais la philosophie de cette nouvelle force doit encore être détaillée. Le président a promis 7.500 policiers et 2.500 gendarmes en plus sur le quinquennat. Gérard Collomb va devoir trouver les ressources et décider des coupes budgétaires pour tenir cette promesse.


  • 3- Notre-Dame-des-Landes



    Le projet d’aéroport sera tranché dans les 6 mois, a promis le nouveau président. En fonction de la décision, la question opérationnelle de l’évacuation va se poser. Or, les gendarmes nous affirment depuis plusieurs mois que cette évacuation risque d’être très compliquée et promet des affrontements violents entre forces de l’ordre et zadistes.


  • 4- Le volet social



    Les manifestations annoncées contre le programme, notamment économique, d’Emmanuel Macron seront particulièrement tendues. Selon nos informations, plusieurs notes du service central du renseignement territorial (SCRT) ont alerté depuis plusieurs semaines les huiles de la Place Beauvau. On y alerte de la possible montée en puissance des violences lors de manifestations dès le début du mois de juin.


  • 5- Allègement de la procédure et conditions de travail



    C’est une des attentes et des doléances des policiers. Ces derniers disent crouler sous le nombre de procès-verbaux à rédiger. Ils souhaitent une simplification et un allègement de la procédure. Par ailleurs, ils veulent de meilleures conditions de travail. "On a beaucoup donné aux services antiterroristes. Mais on a aussi délaissé les services de quotidien, par exemple la police d’urgence, police secours, etc… ", déplore un commissaire de police francilien.


  • 6- La crise des migrants



    Autre dossier épineux, la gestion de la crise des réfugiés, les évacuations de campements… L’opinion publique n’acceptera sans doute pas qu’un camp comme celui de Calais se reforme à côté. Beaucoup de chantiers à mener, donc, même si la priorité numéro 1 du ministre de l’Intérieur sera et restera la menace terroriste.




William Molinié


http://www.lci.fr/elections/gouvernement-macron-philippe-les-six-chantiers-de-gerard-collomb-nouveau-premier-flic-de-france-2052361.html



http://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/rhone/lyon/gerard-collomb-abandonne-ses-mandats-maire-president-metropole-lyon-1255733.html



http://www.rue89lyon.fr/2017/05/17/gerard-collomb-ministre-de-linterieur-faisait-macron-macron/



http://www.programme-tv.net/news/societe/116843-qui-est-caroline-la-femme-de-gerard-collomb-le-nouveau-ministre-de-l-interieur/



http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20170517.OBS9539/10-choses-a-savoir-sur-gerard-collomb-le-fidele-de-macron-qui-entre-a-l-interieur.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

De la lutte antiterroriste au malaise policier, de lourds dossiers pour Collomb à l'Intérieur.

Message  Alain Vasseur le Jeu 18 Mai 2017 - 10:33

18 mai 2017, 07:16 - Avec AFP


Terrorisme, coordination du renseignement, malaise policier : de lourds dossiers attendent Gérard Collomb, nouveau ministre de l'Intérieur, dont la nomination à la place de numéro 2 du gouvernement consacre l'importance des enjeux sécuritaires.


Tout un symbole : Gérard Collomb a effectué dans la soirée du 17 mai son premier déplacement de ministre d'abord dans la grande banlieue parisienne puis sur les Champs-Elysées, où un policier a été assassiné le 20 avril dans une attaque revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique.


Après un quinquennat marqué par une vague d'attentats ayant fait 239 morts depuis janvier 2015, la lutte antiterroriste s'impose comme le premier dossier du nouveau locataire de la place Beauvau, soutien de la première heure d'Emmanuel Macron.

«Nous savons tous aujourd'hui que l'Europe et en particulier la France sont la cible des terroristes et donc j'ai conscience, en arrivant ici, que mon premier devoir sera de tout faire pour protéger nos concitoyens», a déclaré l'ancien sénateur-maire PS de Lyon lors de la passation de pouvoirs avec son prédécesseur Matthias Fekl.


Le programme du candidat Macron exclut un nouveau grand chambardement dans la politique du renseignement. Comme l'a rappelé le patron de la Direction générale du renseignement intérieur (DGSI) Patrick Calvar, lors d'une audition à l'Assemblée nationale en février, les services de renseignement ont été «bouleversés en permanence depuis 2007».


Dans une lettre ouverte aux policiers diffusée pendant l'entre-deux-tours, Emmanuel Macron a promis d'augmenter et de diversifier le recrutement mais «sans bouleverser les structures». Il a axé ses propositions sur une meilleure coordination entre différents services, via une future «task-force anti-Daesh», composée de 50 à 100 agents.


Quatrième ministre de l'Intérieur à exercer ses fonctions sous l'état d'urgence mis en place au soir des attentats du 13 novembre 2015, Gérard Collomb devra gérer les conséquences opérationnelles et politiques d'une éventuelle levée d'un dispositif vivement critiqué par les défenseurs des libertés publiques.

Emmanuel Macron a pris soin de garder toutes les options ouvertes. Il reviendra au prochain Parlement de voter ou non la levée de ce régime d'exception.


«Crise profonde dans la police»



Moins de six mois après de retentissantes manifestations de policiers dans les rues du pays, l'attente des syndicats aussi est forte. «Il est important que le ministre [...] soit le plus rapidement possible dans le dialogue social», estime Jean-Claude Delage, secrétaire général du syndicat Alliance.


L'attractivité des métiers de la sécurité publique, la délicate réforme des cycles de travail, la reconnaissance de l'investigation ou encore le recentrage des missions sur le cœur de métier : les organisations syndicales ont déjà dressé la liste des doléances.


En visite au commissariat de Trappes (Yvelines), le nouveau ministre a évoqué un autre sujet sensible pour les policiers. «Lorsqu'ils interpellent un individu qui a commis un délit et que le lendemain ou le surlendemain ils le revoient sur le territoire, c'est pour eux un choc terrible et ça, on va travailler avec le ministre de la Justice pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus à l'avenir», a-t-il déclaré.

l aura en tout cas à gérer les suites du malaise policier révélé par leur récent et inédit mouvement de colère, malgré un plan de 250 millions d'euros et une nouvelle loi assouplissant les règles de la légitime défense.


«Si on pense que la page de ce qui s'est passé cet automne est refermée, on se trompe lourdement. Il y a une crise profonde dans la police», estime un ex-conseiller ministériel.


Un malaise attisé aussi par les vives polémiques sur les violences policières au cours de l'année écoulée. «Je veux réconcilier la population française avec sa police, qu'elle la respecte – mieux, qu'elle l'aime», a lancé Gérard Collomb.

Quant au budget, le nouveau ministre continuera de bénéficier d'arbitrages favorables puisque Emmanuel Macron a promis le recrutement de 7 500 policiers et 2 500 gendarmes au cours des cinq prochaines années, en plus du remplacement des départs à la retraite.



https://francais.rt.com/france/38543-lutte-antiterroriste-malaise-policier-dossiers-collomb
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

De gros chantiers attendent le nouveau ministre de l’Intérieur !

Message  Alain Vasseur le Ven 19 Mai 2017 - 2:04

18.05.2017.  Andy CRUPS  Officier de police

Bonne chance au nouveau Ministre de l’Intérieur qui, sans s’en rendre compte, va entrer dans un grand Ministère confronté à de graves enjeux de sécurité lui imposant une révolution stratégique alors que précisément il a été contraint depuis plus de trente ans à gérer les délires idéologiques des divers pouvoirs exécutifs certes intéressés électoralement par les enjeux de sécurité mais qui au fond n’ont jamais pris la mesure des réalités sociologiques de la sécurité.

Tous ces errements ajoutés au basculement radical de 2002 provoqués par un Ministre qui se voyaient déjà en haut de l’affiche ont conduit les forces de sécurité dans une impasse mortifère. En raison d’évidentes erreurs stratégiques, les forces de sécurité sont atteintes d’une maladie qui les paralyse peu à peu......


Lire la suite...

http://www.laurent-mucchielli.org/index.php?post/2017/05/18/Les-chantiers-du-nouveau-ministre-de-l-Interieur


Face au nouveau gouvernement, la police nationale est dans l'attente de reconnaissance.


Le nouveau ministre de l’Intérieur veut « réconcilier la police et les Français ».

Association Gendarmes et Citoyens
https://www.facebook.com/AssociationGendarmesetCitoyens/posts/756980464484092:0
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum