Saône-et-Loire - Sailly - Un éleveur fonce sur des gendarmes, il est abattu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saône-et-Loire - Sailly - Un éleveur fonce sur des gendarmes, il est abattu.

Message  Alain Vasseur le Dim 21 Mai 2017 - 1:23

21 mai 2017 00:48    20 minutes.ch 


Un agriculteur de Saône-et-Loire, recherché depuis le 11 mai, a foncé avec sa voiture sur des gendarmes qui l'ont abattu.


Un éleveur français de bovins de Saône-et-Loire, en fuite depuis plus d'une semaine après un contrôle sanitaire conflictuel, a été abattu samedi par des gendarmes. L'homme de 37 ans fonçait avec sa voiture sur les agents, a-t-on appris de source judiciaire.

Cet agriculteur du village de Trivy était recherché depuis le 11 mai, date du dernier contrôle de son exploitation lors duquel il avait foncé avec son tracteur sur les forces de l'ordre qui accompagnaient les inspecteurs, a indiqué la procureure de Mâcon.

«Ce monsieur n'allait pas bien, s'opposait au service d'inspection sanitaire. Il existait un gros contentieux depuis plusieurs années et cela allait de pire en pire. Il ne s'occupait plus trop de son cheptel et avait déjà été sanctionné pour défaut de soins sur ses bêtes», a-t-elle ajouté.

Gendarmes «très choqués»

Il a été retrouvé de «manière fortuite», après qu'un habitant du petit village de Sailly a signalé un homme circulant lentement autour du château avec des jumelles.

«Deux patrouilles de gendarmes se sont rendues sur les lieux et l'une d'elles est tombée sur son véhicule. Les deux gendarmes sont descendus à pied et ont tenté les sommations, mais il a foncé sur eux (...) il a été touché mortellement», a détaillé la magistrate.

Les deux gendarmes, «très choqués», ont été brièvement hospitalisés.

http://www.20min.ch/ro/news/faits_divers/story/Un-eleveur-fonce-sur-des-gendarmes--il-est-abattu-24836166


http://www.lejsl.com/edition-macon/2017/05/20/trivy-l-eleveur-en-fuite-a-ete-arrete


http://lessor.org/eleveur-recherche-apres-controle-sanitaire-foncent-gendarmes-labattent/


Trivy - L'éleveur en cavale s'est confié au Journal de Saône-et-Loire Le 18.05.2017.
http://www.lejsl.com/edition-macon/2017/05/18/l-eleveur-en-cavale-s-est-confie-au-journal-de-saone-et-loire
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration du Procureur de la République de Mâcon.

Message  Alain Vasseur le Dim 21 Mai 2017 - 22:50

Un éleveur bovin de 37 ans de Saône-et-Loire, en fuite depuis plus d'une semaine après un contrôle sanitaire conflictuel, a été abattu samedi par des gendarmes sur qui il fonçait en voiture, a appris l'AFP de source judiciaire. Cet agriculteur du village de Trivy était recherché depuis le 11 mai, date du dernier contrôle de son exploitation lors duquel il avait foncé avec son tracteur sur les forces de l'ordre qui accompagnaient les inspecteurs, a indiqué la procureure de Mâcon, Karine Malara.


Il ne s'occupait plus de son cheptel. "Ce monsieur n'allait pas bien, s'opposait aux services d'inspection sanitaire, il existait un gros contentieux depuis plusieurs années et ça allait de pire en pire. Il ne s'occupait plus trop de son cheptel et avait déjà été sanctionné pour défaut de soins sur ses bêtes", a expliqué Karine Malara. Il a été retrouvé de "manière fortuite", après qu'un habitant du petit village de Sailly, à 35 kilomètres de Trivy, dans les environs de Cluny, a signalé un homme circulant lentement autour du château avec des jumelles.


Les deux gendarmes entendus.
Les deux gendarmes qui ont mortellement tiré sur l'éleveur ont été placés en garde à vue afin de "vérifier les responsabilités de chacun", a indiqué dimanche le parquet. "Il y a une infraction à vérifier qui est celle de 'violences avec armes ayant entraîné la mort'. (...) C'est le cadre juridique le plus protecteur puisqu'il y a le droit à un avocat et que les personnes sur lesquelles on travaille au sujet de leurs responsabilités sont gardées à disposition des enquêteurs", a expliqué la procureure de Mâcon. "Ce n'est absolument pas une présomption de culpabilité", a souligné la magistrate, annonçant d'ores et déjà la prolongation de la garde à vue des militaires lundi matin.


17h32, le 21 mai 2017, modifié à 19h07, le 21 mai 2017

http://www.europe1.fr/societe/saone-et-loire-un-agriculteur-en-fuite-apres-un-controle-sanitaire-abattu-par-des-gendarmes-3337166


http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/saone-et-loire-un-eleveur-bovin-en-fuite-abattu-par-des-gendarmes_2201436.html


http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/agriculteur-abattu-par-les-gendarmes-la-confederation-paysanne-demande-un-moratoire-sur-les-controles_2201330.html



http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/05/21/97001-20170521FILWWW00080-un-agriculteur-en-fuite-apres-un-controle-sanitaire-abattu.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Eleveur tué à Sailly : la victime a reçu trois balles.

Message  Alain Vasseur le Lun 22 Mai 2017 - 23:20

Le 22.05.2017. à 16 H 05.  Mis à jour à 20:33

Lundi, les gendarmes du peloton de surveillance et d’intervention (PSIG) de la gendarmerie de Mâcon interdisaient l'accès au chemin du hameau du château à Sailly où a été samedi abattu Jérôme Laronze, l'agriculteur de Trivy qui était recherché depuis le 11 mai suite à un contrôle sur son exploitation qui a mal tourné.

Les gendarmes de l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie Nationale (IRCGN) de Paris étaient sur les lieux ainsi que Mme le procureur de la république de Mâcon, Mme Malara et les deux gendarmes impliqués dans ce dossier.  Des investigations techniques supplémentaires afin de déterminer dans quelles conditions les militaires ont fait usage de leur arme.

Actualisé à 19h20 :

Ce lundi, en fin d'après-midi, Karine Malara, procureur de la République de Mâcon, a fait un point d'enquête.

Premier enseignement, la victime, Jérôme Laronze, a reçu trois balles tirées par les gendarmes. "Elles ont touché des organes vitaux", a précisé Karine Malara. La victime est décédée d'une hémorragie.

Les analyses balistiques, qui permettront de déterminer quel gendarme a tiré et leur position, vont être réalisées ces prochains jours au laboratoire de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie Nationale, à Paris. "Elles seront connues en début de semaine prochaine", a indiqué Karine Malara.

En attendant, la garde à vue des gendarmes va prendre fin ce lundi soir. "Ils seront interrogés à nouveau après réception des analyses", a expliqué Karin Malara.

Autre information importante, les enquêteurs ont découvert un "pistolet mitrailleur chargé" ainsi que des munitions dans le véhicule de Jérôme Laronze. Selon les premiers éléments, la victime n'a cependant pas utilisé cette arme au moment où les gendarmes sont arrivés sur les lieux.

GÉNÉRAL KIM : "JE VEUX TÉMOIGNER LA COMPASSION DE NOTRE INSTITUTION À LA FAMILLE DE LA VICTIME"

Le Général Kim
Le général Olivier Kim, patron des gendarmes de Bourgogne / Franche-Comté, a tenu à exprimer "la compassion de l'intuition à la famille de la victime". "C'est un drame", a-t-il ajouté. Il a également indiqué que les deux gendarmes qui ont tiré étaient "extrêmement choqués". "Faire usage de son arme n'est pas neutre", a-t-il commenté.

avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Garde à vue levée pour les deux gendarmes .

Message  Alain Vasseur le Mar 23 Mai 2017 - 10:39

Par Anne Pinczon du SelFrance Bleu BourgogneMardi 23 mai 2017 à 9:22

La garde à vue des deux gendarmes soupçonnés d'avoir abattu un éleveur à Sailly en Saône-et-Loire samedi a été levée lundi dans la soirée. Deux enquêtes se poursuivent en parallèle pour tenter de faire la lumière sur ce drame.


Les deux gendarmes âgés de 28 et 39 ans qui sont soupçonnés d'avoir mortellement tiré sur un éleveur en cavale à Sailly en Saône-et-Loire samedi sont sortis de garde à vue ce lundi dans la soirée. Les enquêteurs poursuivent leur travail, pour tenter de comprendre ce qui s'est passé.

La première enquête porte sur les violences subies par les gendarmes les jours précédents le drame. Notamment sur le jour où les gendarmes sont venus avec les contrôleurs sanitaires sur l'exploitation de la victime, contrôle qui s'était mal passé et qui avait entraîné la cavale de l'éleveur. Et puis bien sûr, sur le jour du drame lui-même, où l'éleveur aurait foncé en voiture sur les gendarmes qui lui ont tiré dessus.

Une deuxième enquête est menée en parallèle par l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN). Celle-ci doit déterminer quand, comment et pourquoi les deux gendarmes ont tiré ce samedi. Les deux hommes sont revenus sur les lieux du drame lundi dans le cadre de leur garde à vue pour une mise en situation. Ils ont décrit leurs positionnements pour déterminer les angles de tirs. Les enquêteurs vont maintenant devoir comparer leurs déclarations avec les impacts de balles sur le corps de la victime et sur la voiture. Les résultats ne seront connus que d'ici une semaine.


https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/garde-vue-levee-pour-les-deux-gendarmes-soupconnes-d-avoir-abattu-un-eleveur-en-saone-et-loire-1495472161
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Décès de Jérôme Laronze : les gendarmes pourraient être poursuivis.

Message  Alain Vasseur le Mar 30 Mai 2017 - 22:51


  • Le 30/05/2017 à 19:06



Dix jours après le décès de Jérôme Laronze, tué à Sailly par deux gendarmes tentant de l’interpeller dans un chemin du hameau du Château, samedi 20 mai, l’enquête préliminaire visant à déterminer les circonstances exactes des faits se poursuit. Et ce probablement jusqu’au milieu de semaine prochaine, explique ce mardi Karine Malara, procureur de la République. A ce stade, elle évoque toutefois la possible ouverture d'une information judiciaire à l'encontre des militaires. Ces derniers pourraient répondre de violences avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner.


http://www.lejsl.com/edition-macon/2017/05/30/deces-de-jerome-laronze-les-gendarmes-pourraient-etre-poursuivis


http://www.bienpublic.com/actualite/2017/05/30/deces-de-jerome-laronze-les-gendarmes-pourraient-etre-poursuivis
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Eleveur tué en Saône-et-Loire: les gendarmes poursuivis ?

Message  Alain Vasseur le Ven 2 Juin 2017 - 3:40

1 juin 2017  L'Essor de la Gendarmerie Nationale



Les gendarmes ayant tué le samedi 20 mai dernier l’éleveur Jérôme Laronze à Sailly en Saône-et-Loire pourraient être poursuivis annonce le Bien Public. Ils avaient été placés en garde à vue par l’inspection technique de la Gendarmerie nationale.

Selon le journal dijonnais,  Karine Malara, procureur de la République de Mâcon a évoqué la possible ouverture d’une information judiciaire à l’encontre des militaires. Ces derniers pourraient ainsi être mis en examen  pour  “violences avec armes ayant entraîné la mort sans intention de la donner”.

S’exprimant sur RTL mercredi, la soeur de l’agriculteur “se demande pourquoi les gendarmes se sont mis en situation de danger en sortant de leur voiture” et met en doute la légitime défense.

Rappelons que l’éleveur qui était recherché par les forces de l’ordre depuis le 11 mai avait déjà foncé sur les gendarmes 9 jours avant.

Ce jour-là, un contrôle vétérinaire avait eu lieu sur son exploitation et Jérôme Laronze avait foncé avec son tracteur sur les gendarmes qui accompagnaient les inspecteurs des services sanitaires.   Le jour du drame, il a de nouveau foncé sur les gendarmes.

Pourquoi transportait-il un pistolet mitrailleur chargé ?

“Se sentant menacés, les militaires ont ouvert le feu à plusieurs reprises”, avait déclaré Karine Malara, procureur de la République de Mâcon à France 3 Bourgogne.

Par ailleurs, le fait qu’il possédait dans sa voiture un pistolet mitrailleur de la seconde guerre mondiale, chargé et avec des munitions est une donnée importante de l’enquête selon une source proche du dossier.

Pourquoi transportait -il cette arme de guerre ? Une enquête de la section de recherches de Dijon est conduite à ce sujet.

Lire la suite >>

http://lessor.org/eleveur-tue-saone-loire-gendarmes-poursuivis/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Décès de Jérôme Laronze : un seul gendarme est l'auteur des coups de feu mortels.

Message  Alain Vasseur le Mer 7 Juin 2017 - 18:58


  • Le 07/06/2017 à 18:21
  • Les investigations du Bureau d’enquêtes judiciaires de la direction générale de la Gendarmerie nationale concernant l’usage des armes par des gendarmes ayant mortellement touché Jérôme Laronze, le 20 mai dernier, sont terminées. Les conclusions ont été déposées ce mercredi sur le bureau de Karine Malara, procureur de la République de Mâcon.




Lors de cette interpellation qui a mal tourné, "les deux gendarmes ont tiré six coups de feu", a précisé Karine Malara.

Selon les conclusions du bureau d’enquêtes judiciaires de la direction générale de la Gendarmerie nationale, les coups de feu mortels ont été tirés par un seul gendarme.

Désormais, Karine Malara attend le rapport de la section de recherches de Dijon, concernant le contrôle sanitaire du 11 mai dernier.

En début de semaine prochaine, les dossiers seront transmis au pôle criminel de Chalon-sur-Saône, en vue d'une probable ouverture d'information judicaire. 

avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Éleveur abattu en Saône-et-Loire. L’un des gendarmes a tiré cinq fois.

Message  Alain Vasseur le Jeu 8 Juin 2017 - 11:02

Publié le 08/06/2017 à 10:40


Le parquet de Mâcon a confirmé, ce jeudi, qu’une information judiciaire allait être ouverte dans l’affaire de l’éleveur abattu par des gendarmes en Saône-et-Loire, le 20 mai dernier. Elle sera confiée au pôle de l’instruction de Chalon-sur-Saône. Les premiers éléments révèlent notamment qu’un des gendarmes a tiré à cinq reprises.


L’affaire de l’éleveur en fuite, tué par des gendarmes en Saône-et-Loire, le 20 mai dernier, évolue. « Nous allons ouvrir une information judiciaire » pour des faits de « violences avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner », a confirmé, ce jeudi, leprocureur de la république de Mâcon, Karine Malara, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire. L’information judiciaire sera confiée au pôle de l’instruction de Chalon-sur-Saône.


Les conclusions de l’enquête sur les circonstances de la mort de l’agriculteur ont été remises, ce mercredi, au parquet. Une deuxième série d’investigations, concernant les violences qu’il aurait commises contre les gendarmes, doit livrer ses conclusions lundi prochain.


L’éleveur a foncé sur l’un des gendarmes



Cet éleveur bovin de 37 ans originaire du village de Trivy, était en conflit depuis plusieurs années avec les services d’inspection sanitaire. Il était recherché depuis le 11 mai, date du dernier contrôle de son exploitation lors duquel il avait une première fois précipité son tracteur en direction des forces de l’ordre qui accompagnaient les inspecteurs.


Un équipage de deux gendarmes l’avait retrouvé dans un chemin de terre, sur la commune voisine de Sailly. Apercevant les forces de l’ordre, l’agriculteur avait alors tenté de fuir en fonçant sur l’un des gendarmes, dans un étroit chemin de terre.


Six tirs en moins de 10 secondes



L’enquête révèle que l’enchaînement dure moins de dix secondes : le gendarme sort son arme, tire cinq fois au jugé en direction de la voiture, tout en se dégageant dans les buissons. Le deuxième gendarme tire un seul coup en voyant la voiture débouler, sans atteindre le véhicule. Au volant, l’éleveur a été mortellement atteint par trois balles et son véhicule s’est immobilisé.


De leur côté, les syndicats avaient dénoncé le dénouement tragique des faits. La Confédération paysanne, chez qui l’éleveur tué est syndiqué, a d’ailleurs déjà annoncé son intention de se porter partie civile.


http://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/eleveur-abattu-en-saone-et-loire-l-un-des-gendarmes-tire-cinq-fois-5048111
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Saône-et-Loire : une information judiciaire a été ouverte après la mort d’un agriculteur.

Message  Alain Vasseur le Mer 14 Juin 2017 - 22:55

Un éleveur de 37 ans a été tué par deux gendarmes à Sailly, en Saône-et-Loire, samedi 20 mai 2017. Une information judiciaire a été ouverte à l'encontre d'un des deux gendarmes.


Par B.L.Publié le 14/06/2017 à 19:56


Jérôme Laronze, un éleveur de bovins de Trivy, était recherché par les forces de l’ordre suite à un contrôle vétérinaire sur la traçabilité de ses bêtes qui avait dégénéré : le 11 mai 2017 il avait foncé avec son tracteur sur les gendarmes qui accompagnaient les inspecteurs des services sanitaires. Depuis, l’éleveur était activement recherché.

Quelques jours plus tard, le samedi 20 mai, les gendarmes s’étaient retrouvé nez à nez avec l’agriculteur qui était à bord d’une voiture à Sailly. "Se sentant menacés, les militaires ont ouvert le feu à plusieurs reprises", avait déclaré Karine Malara, procureure de la République de Mâcon à France 3 Bourgogne. Les deux officiers avaient été placés plusieurs heures en garde à vue.

L'expertise balistique a révélé que trois tirs mortels ont touché l'agriculteur, qui est mort d’une hémorragie.


France 3 Bourgogne a eu confirmation qu’une information judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Chalon-sur-Saône pour violence volontaire avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner, à l'encontre d'un seul des deux gendarmes. L'enquête est maintenant menée par un juge d'instruction.


http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/saone-et-loire/saone-loire-information-judiciaire-ete-ouverte-apres-mort-agriculteur-1276571.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum