Alès - 30 - La nuit cauchemardesque vécue par un jeune de 22 ans.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alès - 30 - La nuit cauchemardesque vécue par un jeune de 22 ans.

Message  Alain Vasseur le Mar 23 Mai 2017 - 18:15

Trois Alésiens avaient volé et forcé un jeune automobiliste à les balader.



Nuit cauchemardesque que celle du 12 au 13 mai, vécue par un jeune homme de 22 ans. Trois heures et demie de peur et de tensions pouvant se résumer par la phrase lâchée par l'un des trois prévenus, âgés d'à peine 20 ans, jugés, ce lundi 22 mai, en comparution immédiate, par le tribunal correctionnel d'Alès : “Nos trajets ne s'arrêtent pas là ; soit tu écoutes et tu fais ce qu'on te dit, soit on te retrouve toi et ta voiture.”


Rodéo sur un parking



Cette nuit-là, vers 1 heure du matin, la victime se rend dans une épicerie de nuit alésienne, à Clavières. Elle tombe alors sur trois comparses qui lui demandent de les emmener “plus loin, dans Alès”. Elle accepte. Rapidement, la situation dégénère. Les trois amis (dont l'un quittera très vite ses deux camarades), veulent s'emparer de la voiture pour aller faire un tour.


Son propriétaire assure avoir vu un couteau, mais, ne souhaitant pas abandonner son bien, laisse le volant à ces personnes non-titulaires du permis de conduire et passe sur la banquette arrière. Ils s'emparent également du téléphone portable de la victime. La mésaventure, ponctuée d'un rodéo sur un parking, se déroule à Alès, Saint-Privat et jusqu'à La Grand-Combe, où le jeune âgé de 22 ans se fait délester de 280 € (dont 200 € qu'il a été contraint de retirer à un distributeur automatique de billets). La mésaventure de ce dernier se termine à 4 heures du matin : il retrouve la liberté, après avoir été menacé pour qu'il ne porte pas plainte.


Attitude insupportable



Interrogeant des prévenus confus dans leurs déclarations et accusant parfois la victime d'avoir menti, la présidente de l'audience, Annabelle Ledrapier, tente, tant bien que mal, de savoir qui a fait quoi. En vain. L'un des mis en cause dit seulement : “On a fait ça bêtement ; on n'a pas réfléchi.”


Une attitude qui fait bondir Me Géraldine Attenont, partie civile dans ce dossier. “C'est affligeant, lâche-t-elle. C'est dramatique de ne pas prendre en mesure la gravité des choses. (Son client) ne dort plus depuis une semaine.” Cette attitude est “insupportable”, renchérit David Durand, le substitut du procureur de la République, tout en pointant des faits “inacceptables”.


Le parquet voit, pour sa part, comme “une stratégie” la nébulosité dans laquelle s'inscrivent les déclarations des trois jeunes, lors de cette audience. Ses réquisitions sont lourdes : 14, 20 et 24 mois de prison, assortis d'un maintien en détention pour tous.


Des peines de prison



Avocate des deux principaux prévenus, Me Euria Thomasian digère difficilement les sanctions requises. Outre les aveux de ses clients en garde à vue, elle souligne qu'“il n'y a rien dans ce dossier” et parle d'“allégations de la partie civile, sans éléments matériels tangibles”. Opposée à tout maintien en détention, elle plaide pour une “sanction aménageable”. Face aux magistrats du siège, elle conclut : “Vous avez le pouvoir de les rendre meilleurs avec une peine adaptée.”


Dans la foulée, Me Aurélien Vergani, conseil du prévenu resté peu de temps dans la voiture de la victime, se bat, quant à lui, pour une relaxe. Parce que son client est vite sorti du véhicule, car “il sentait que ça tournait mal, surtout quand il entendait dire qu'ils voulaient conduire la voiture”, il estime même que le parquet aurait dû abandonner toute poursuite.


Après trois quarts d'heure de délibéré, la décision tombe et assomme les proches des prévenus, présents dans la salle. Dix mois de prison, dont la moitié avec sursis et mise à l'épreuve (SME) durant deux ans pour celui qui est le moins impliqué ; sa peine pourrait être aménagée. Maintien en détention pour les deux autres : 20 mois, dont 10 mois avec SME, pour l'un ; deux ans, dont un avec SME, pour l'autre.


http://www.midilibre.fr/2017/05/23/ales-la-nuit-cauchemardesque-vecu-par-une-jeune-de-22-ans,1510899.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum