Les prévenus, déjà condamnés pour trafic de stupéfiants, ont exercé une "emprise amoureuse" sur les adolescentes.