La Réunion - "Si tu tombes, je tombe aussi". Empoisonnement d’Eric Samy : Ouverture du procès.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Réunion - "Si tu tombes, je tombe aussi". Empoisonnement d’Eric Samy : Ouverture du procès.

Message  Alain Vasseur le Jeu 1 Juin 2017 - 5:19

1 juin 2017, 05h00


L'enquête sur l'assassinat d'Éric Samy a débuté en février 2014 quand, plus de trois mois après la mort de leur père, MaÀ«va et Anyssa sont venues porter plainte à la gendarmerie de Sainte-Marie. Les deux jeunes femmes expliquent alors qu'elles ont reçu chez elles à la Rivière-des-Pluies, un appel téléphonique anonyme indiquant que c'était Marlène Oulédi qui avait empoisonné leur père. Et qu'elle cherchait aussi à les tuer.

L'auteur du coup de fil est vite identifié : il s'agit du sorcier-tisaneur François Chari. Des réquisitions sur sa ligne téléphonique montrent qu'il a passé de nombreux appels avec Marlène Oulédi dans la nuit du 19 au 20 novembre 2013 quand est mort Éric Samy. Bref, qu'il a " suivi à distance le déroulement de l'opération macabre ", note le sous-officier responsable de l'enquête.

La veuve et le sorcier s'appellent beaucoup dans les semaines qui suivent. Les deux suspects sont placés sur écoutes et les gendarmes entendent Marlène Oulédi, qui a appris que des investigations sont menées, lâcher à François Chari : « si tu tombes, je tombe aussi ».

En mai 2014, les filles Samy reçoivent un autre coup de fil anonyme. Là, il s'agit de la demi-sœur de Marlène Oulédi qui expliquera plus tard être devenue la maîtresse de François Chari. C'est dans ce contexte que celui-ci lui fait ses confidences : Marlène Oulédi lui a demandé un produit pour tuer Éric Samy et récupérer l'héritage. Et elle cherchait aussi à éliminer les deux filles et d'autres membres de la famille pour récupérer le reste de la succession.

Placé en garde à vue, François Chari est aussitôt passé aux aveux en précisant avoir déjà donné 7 à 8 doses qui n'ont pas " fonctionné ". Avant de produire un poison à base de bois de rempart, de couleuvre et d'autres composants formant de l'isopropanol. Marlène Oulédi a contesté en prétendant que le sorcier voulait éliminer Éric Samy pour pouvoir vivre avec elle. En se contredisant, la veuve a aussi prétendu qu'elle avait commandé " un sirop " à François Chari pour le soigner contre " la toux ".

L'enquête patrimoniale a dévoilé de nombreux mouvements de fonds après le drame : 136 000 euros de retraits sur le compte d'Éric Samy, 52 000 euros de virements sur le compte de Marlène Oulédi, 13 000 euros pour son ex-mari et 40 000 euros pour son fils. Un autre sorcier a indiqué aux gendarmes que l'accusée était venue le trouver pour lui demander de lui " faire rencontrer un homme peu importe son physique et sa nationalité ". Et selon une collègue de travail, Marlène Oulédi lui avait expliqué : " J'ai rencontré un type qui a beaucoup d'argent ( !) Il ne faudra pas rigoler si tu me vois avec lui parce qu'il est moche et couillon mais je veux mettre le grappin dessus pour avoir un terrain pour mon fils et puis... " Selon ce témoin, l'accusée avait fait un signe de la main indiquant qu'elle allait le tuer.

L'enquête a aussi fait apparaître un ancien amant de Marlène Oulédi, un gendarme, qui a préféré fuir en cachette la Réunion, après avoir, selon lui, réalisé « sa véritable nature ».

https://www.clicanoo.re/node/471162


Empoisonnement d’Eric Samy : Ouverture du procès de Marlène Oulédi et de son amant
Mercredi 31 Mai 2017 - 09:49  Zinfos974

Soupçonnée d'avoir commandité l’empoisonnement de son mari Eric Samy en novembre 2013 à Sainte-Marie, Marlène Oulédi, ainsi que son amant François Chari, font face aujourd’hui à la cour d’Assises. 

Tous deux sont accusés d’avoir organisé la mort d’Eric Samy par empoisonnement  pour obtenir l’héritage de l’entrepreneur. 

François Chari a toujours indiqué aux enquêteurs que Marlène Oulédi le harcelait pour qu'il tue l'époux de cette dernière, et qu'il a fini par céder, en préparant une tisane, pas assez puissante affirme-t-il pour tuer Eric Samy. 

Marlène Oulédi, elle, a une autre version. Elle a martelé aux enquêteurs que son amant voulait tuer son mari par jalousie. 

Les deux versions vont s’affronter tout au long du procès. Marlène Oulédi et François Chari encourent tous les deux la réclusion criminelle à perpétuité.


http://www.zinfos974.com/Empoisonnement-d-Eric-Samy-Ouverture-du-proces-de-Marlene-Ouledi-et-de-son-amant_a114873.html

avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum