Marcy -69- Un vigneron désespéré et armé qui se rendait à Savigny-lès-Beaune interpellé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marcy -69- Un vigneron désespéré et armé qui se rendait à Savigny-lès-Beaune interpellé.

Message  Alain Vasseur le Ven 2 Juin 2017 - 18:29


  • Le 02/06/2017 à 17:27




Dans un communiqué de presse, la gendarmerie de Bourgogne a annoncé avoir interpellé un vigneron armé qui se rendait à Savigny-lès-Beaune :

"Le 1er juin 2017 vers 15 heures à Marcy (69), la gendarmerie est informée qu'un vigneron dépressif et dont l’exploitation est fortement endettée se rend à Savigny-les-Beaune (21), avec l’intention de tuer un entrepreneur local qu’il tient pour responsable de ses ennuis financiers. Puis par désespoir, il pensait se donner la mort. Avec des armes dans son véhicule, l’individu est aussitôt considéré comme dangereux pour l’ordre public et pour lui même.

Des recherches opérationnelles sont immédiatement engagées par plusieurs patrouilles de gendarmerie sur l'autoroute A6, appuyées par l'hélicoptère de la section aérienne de gendarmerie de Dijon. L'antenne GIGN de Dijon est pré-alertée, en cas de difficulté pour l’arrestation. Le dispositif sur le terrain est composé de trois patrouilles impliquant 7 militaires aux niveaux des péages de Chalon Sud, Chalon Nord et Beaune.

Dans la mesure où deux groupements de gendarmerie départementale étaient concernés par les recherches, le général Olivier KIM, commandant la région de gendarmerie de Bourgogne-Franche-Comté et le groupement de gendarmerie départementale de la Côte-d’Or a coordonné , depuis le centre opérationnel de la gendarmerie (COG) de Côte-d’Or, l’ensemble des opérations.

Le véhicule a été aperçu par la patrouille positionnée au niveau Chalon Sud qui l'a immédiatement pris en chasse. Le conducteur a obtempéré aux injonctions des gendarmes qui lui demandaient de les suivre. Il a été conduit devant les locaux du peloton motorisé à Chalon Nord.

Dans le même temps, les autres patrouilles ont convergé rapidement vers les locaux de la gendarmerie autoroutière pour encadrer le véhicule et sécuriser la zone. Les trois militaires présents à l'unité se sont positionnés à l’extérieur des locaux avec un appui armé.

A 16 h 30, le conducteur se rendait aux forces de l’ordre sans opposer de résistance à son interpellation. Il a confirmé qu'il détenait deux armes de chasse dans son coffre de véhicule, ainsi que de nombreuses munitions.

Dès le début de l’alerte, les employés de l'entreprise de Savigny-les-Beaune qui compte une vingtaine de salariés ont été évacués, ceux des entreprises mitoyennes ont été confinés par principe de précaution.

L’enquête a été confiée au parquet de Villefranche-sur-Saône (69).

Cette montée en puissance des unités de la région de gendarmerie de Bourgogne a permis d’éviter un drame."
http://www.bienpublic.com/edition-cote-de-beaune/2017/06/02/un-vigneron-desespere-et-arme-que-se-rendait-a-savigny-les-beaune-interpelle
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Armé et désespéré, le vigneron du Beaujolais sème la panique chez les gendarmes.

Message  Alain Vasseur le Dim 4 Juin 2017 - 17:24

03-06-2017 à 07:37


Jeudi, l’avocat d’un vigneron de Marcy dans le Beaujolais a reçu un appel inquiétant de son client.

Ce dernier, en litige avec une société d’embouteillage et de vinification en Côte-d’Or, promettait de régler la situation à sa manière. Or, l’individu était armé et désespéré, car la rupture de son contrat avec CEV ne se passait pas comme il l’entendait.
 
Selon le Progrès, un important dispositif de gendarmerie avait alors été déployé entre le Rhône et la Côte-d’Or pour intercepter le vigneron. Les salariés de CEV à Savigny-lès-Beaune avaient été évacués de leur lieu de travail tandis que les habitants et autres employés des environs étaient confinés.
A force de balayer le secteur et de surveiller les différents péages, les forces de l’ordre repèreront l’homme à hauteur du péage de Chalon-sud. L’individu se rendra plus tard sans opposer de résistance.

 
Placé en garde à vue à son retour à Anse, l’homme était parti en voiture avec deux armes de chasse et des munitions. Il a nié avoir eu l’intention de s’en servir s’il était arrivé jusqu’aux locaux de CEV.

Il comparaitra libre le 1er septembre prochain et devra répondre des faits de menace de mort matérialisée par un écrit, une image ou tout autre objet qui lui sont reprochés.



https://www.lyonmag.com/article/88351/arme-et-desespere-le-vigneron-du-beaujolais-seme-la-panique-chez-les-gendarmes
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum