Relativiser l’acte terroriste isolé : le besoin d’être lucide collectivement.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Relativiser l’acte terroriste isolé : le besoin d’être lucide collectivement.

Message  Alain Vasseur le Mar 6 Juin 2017 - 4:03

28 mai 2017, par François Chauvancy


Cette question mérite d’être soulevée pour que notre société soit résiliente face à une menace terroriste, aujourd’hui essentiellement islamiste, qui durera.

Deux critères permettent de poser ce débat plutôt difficile car il met en avant l’importance que notre société accorde à la vie humaine.


  • D’une part, peut-on encore valider que la vie d’une seule personne assassinée au hasard d’une rencontre pour une cause politico-religieuse puisse impacter une société dans son ensemble ?


  • D’autre part, faut-il donner de l’importance, notamment médiatique, à l’action terroriste isolée qui est conduite par une seule personne, sans réseau, agissant uniquement en franchise de mouvements terroristes islamistes, avec bien souvent un passé de délinquant, dans une recherche de la rédemption ou au profil psychologique fragile ?


Il s’agit bien de relativiser, sinon de banaliser une partie de ces actes terroristes afin de renforcer la résilience de la nation et de desserrer la pression anxiogène et constante sur notre société. En bref, il s’agit de faire preuve d’une lucidité collective et réaliste face à l’importance bien relative d’une partie des actes terroristes.

Combattre l’effet recherché par l’ennemi

Notre démocratie doit s’adapter à la réalité terroriste et notamment ne pas donner à l’acteur terroriste ce qu’il recherche : la publicité de son acte terroriste. En effet, doit-on donner la même importance à tout acte de terreur et donc participer à cette stratégie salafiste, alternant acte terroriste isolé et attentat « de masse », qui vise à entretenir l’anxiété sinon la peur au sein d’une société, la mise sur pied de guerre de dizaines de milliers de militaires ou de fonctionnaires civils ? Or, et cela n’est pas nouveau, l’acte terroriste sans médiatisation n’a que peu d’impact et constitue un échec pour son auteur.

Il faut cependant revenir aux bases de l’acte terroriste. Celui-ci se construit en fonction au moins de deux critères :


  • la cible visée : lieu symbolique, personnalité, représentant de l’autorité de l’Etat, simple personne de la société civile en privilégiant femmes et enfants ;


  • le mode d’action terroriste : arme blanche, arme de circonstance, massacre aussi par arme de circonstance, explosif ou arme de guerre, arme chimique ou biologique… sans oublier le lien bien souvent avec l’acte suicidaire.



Ces deux critères font l’objet de toutes les attentions de l’Etat. Ainsi le renseignement a désormais droit de cité dans notre démocratie et devient même une expertise, sinon un métier d’avenir. Cependant, il est sans doute plus aisé politiquement de multiplier les outils de renseignement alors que prévenir 100% des attentats est une gageure.

Il n’en est pas moins surprenant de constater cette débauche d’initiatives sinon de moyens, de plus en plus concentrés auprès de l’exécutif alors que plusieurs mouvements politiques critiquaient dans le passé la « menace » de cette trop grande proximité des services de renseignement....

La suite de l'article en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://chauvancy.blog.lemonde.fr/2017/05/28/relativiser-lacte-terroriste-isole-le-besoin-detre-lucide-collectivement/#xtor=RSS-32280322
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum