France - Budget des Armées: rêver aux 2% quand il faut d'abord sauver les meubles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

France - Budget des Armées: rêver aux 2% quand il faut d'abord sauver les meubles.

Message  Alain Vasseur le Mar 13 Juin 2017 - 18:06

13.06.2017.

Sylvie Goulard, ministre des Armées, a salué, ce mardi, "la publication du rapport d’information intitulé "2% du PIB pour la Défense", rédigé par Jean-Pierre Raffarin, président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat et par le sénateur Daniel Reiner.

"Ce rapport", continue le communiqué de presse de la ministre qui aurait reçu ce document dès le 6 juin, "apporte un éclairage précieux sur la situation et les perspectives futures du budget du ministère des Armées". Précieux certes mais sans surprise.

Ce communiqué ministériel survient après la publication de ce rapport sénatorial (à lire ici) mais aussi (et surtout) après des déclaration du Premier ministre, ce matin sur France Info.

Edouard Philippe estime qu'un dérapage budgétaire est "probable, je pense même que c'est un risque extrêmement fort". Et il a poursuivi: "Avant de devenir Premier ministre, j'avais des doutes. Maintenant que je suis Premier ministre, j'ai des doutes encore plus sérieux".

Le Premier ministre recevra le 1er juillet un audit de la Cour des comptes sur l'exécution du budget 2017. Les conclusions de cet audit détermineront "si nous sommes sur une trajectoire qui permetta d'arriver à 2,8% de déficit public ou si nous sommes au-dessus".

"Si nous sommes au-dessus, il va y avoir toute une série de mesures", a-t-il averti, sans préciser dans quels domaines ces mesures seront prises.

Le budget de la défense sera-t-il sanctuarisé? Rien de moins sûr, même si, comme l'a dit Sylvie Goulard, le rapport sénatorial de ce jour "confirme l’importance de la montée en puissance des moyens consacrés par la Nation à la protection de la France et des Français, dans un contexte de menaces accrues".

Les fameux 2%. Pour y parvenir à ce seuil, les deux sénateurs préconisent une hausse du budget de deux milliards d'euros par an "en vue d'atteindre les 2% du PIB en 2022, pensions et surcoûts d'OPEX (opérations extérieures) et OPINT (opération Sentinelle) inclus".

Le budget de la Défense passerait ainsi à 35,5 milliards d'euros en 2018, 37,5 milliards d'euros en 2019 et 39,5 milliards en 2020, détaillent-ils. Sans cet ajustement, il reculerait à 1,7% du PIB en 2019 et 1,63% à l'horizon 2023, contre 1,79% en 2016, selon leurs projections.

Si "la sécurisation de la trajectoire financière de la future LPM est impérative", comme le soulignent Jean-Pierre Raffarin et Daniel Reiner, elle n'est guère assurée et certainement menacée si l'audit de la Cour des comptes confirme un déficit alarmant. En outre, comme le souligne Jean-Pierre Raffarin, la première "épreuve de vérité" pour la ministre des Armées ard sera d'"obtenir la levée du gel" de 2,7 milliards d'euros décidé par le pouvoir précédent.

L'"effort particulier" pour les armées dont parlait Sylvie Goulard le 6 juin risque bien de se limiter à sauver les meubles.






avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum