« Il y a ceux qui sont à l’abri et ceux qui n’existent même plus »