Hambourg - 76 policiers blessés lors d’affrontements au G20.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hambourg - 76 policiers blessés lors d’affrontements au G20.

Message  Alain Vasseur le Ven 7 Juil 2017 - 9:45

Par franceinfo avec AFP – France Télévisions
Mis à jour le 07/07/2017 | 07:57 – publié le 07/07/2017 | 06:43


C'est le premier sommet de ce type pour Donald Trump et la tension est déjà très élevée. Des affrontements ont éclaté dans la soirée du jeudi 6 juillet entre plusieurs milliers de manifestants anti-G20 et la police à Hambourg en Allemagne. 


Ces violences à la veille du sommet ont fait 76 blessés légers parmi les forces de l'ordre et au moins deux parmi les protestataires, selon un nouveau bilan donné dans la nuit de jeudi à vendredi par la police, qui a interpellé cinq personnes.

Le cortège de 12 000 personnes bloqué au bout de 300 mètres

La manifestation qui a dégénéré avait été organisée sous le slogan "Welcome to Hell" ("Bienvenue en enfer") et avec une banderole de tête portant le slogan "Pulvériser le G20." Les incidents ont commencé dans la soirée peu après le départ d'un cortège de 12 000 personnes, selon la police. Après plusieurs avertissements, les forces de l'ordre ont chargé la foule et fait usage de gaz lacrymogène pour disperser plusieurs centaines d'extrémistes encagoulés et habillés de noir. 


Bouteilles, pierres, pavés et pétards ont été jetés sur les policiers qui ont riposté en déployant à plusieurs reprises leurs canons à eau.Les participants ont été stoppés par la police au bout de seulement 300 mètres de parcours. "L'Etat policier fait tout ce qu'il peut pour nous priver de notre droit à manifester", indique à l'AFP un militant d'extrême gauche présent sur les lieux, Georg Ismail. 


Ces affrontements sont à l'image de la tension qui s'annonce dans l'enceinte qui accueille le sommet des dirigeants des 20 principales économies de la planète, avec de nombreux sujets conflictuels de discussion entre le président américain, Donald Trump, et les autres dirigeants.



http://mobile.francetvinfo.fr/monde/g20/76-policiers-blesses-lors-d-affrontements-au-g20-de-hambourg_2273059.html#xtor=RSS-3-%5Blestitres%5D&xtref=acc_dir
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

G20. Hambourg : 196 policiers blessés et au moins 70 interpellations.

Message  Alain Vasseur le Sam 8 Juil 2017 - 3:28

Modifié le 07/07/2017 à 21:57 | Publié le 07/07/2017 à 16:58


La situation en marge du G20 est particulièrement tendue ce vendredi à Hambourg. Malgré un impressionnant dispositif fort de 20 000 hommes, 196 policiers allemands ont été blessés dans des heurts avec des manifestants. Des renforts ont été appelés à la rescousse pour faire face à ce front de contestation. Un policier, pris à partie par plusieurs manifestants a procédé à un « tir de sommation » en début de soirée.


Voitures incendiées, vitrines saccagées, mobilier urbain dégradé, feux de barricades : les affrontements entre les manifestants anti-G20 et les forces de l’ordre se déroulent pratiquement sans discontinuer depuis jeudi soir dans la ville. La police a fait usage à plusieurs reprises de gaz lacrymogène et de canons à eau pour disperser des rassemblements. 


La police de Hambourg peine à faire face aux nombreuses manifestations organisées par les opposants dans la ville. Dans les rangs policiers, un premier bilan faisait état de 160 blessés. Vers 21 h 15, la police a annoncé 196 blessés sur son compte Twitter.


Les protestataires parlent eux de plusieurs blessés graves dans leur camp. Soixante-dix personnes ont été interpellées, dont quinze placées en garde à vue d'après un nouveau bilan.



En début de soirée ce vendredi, « un policier a été attaqué par des personnes violentes dans le quartier de Schanzenviertel et a procédé à un tir de sommation », indique sur son compte Twitter la police de Hambourg. Le policier a « pu finalement prendre la fuite dans un magasin et se mettre ainsi en sécurité », selon la même source.


Dans le même quartier de Schanzenviertel, « plusieurs personnes masquées et armées de barres de fer » se sont par ailleurs rassemblées devant le Rote Flora, un ancien théâtre occupé par des squatters en 1989 au cours de batailles de rue et haut-lieu de la contestation anti-G20, raconte également la police de Hambourg sur Twitter.


Devant le bâtiment, près duquel des centaines de policiers anti-émeutes se sont positionnés, des manifestants jetaient des pétards et des poubelles ont été incendiées, saturant l'air d'une odeur âcre, selon des journalistes de l'AFP sur place.


Au moins cinq canons à eau ont été actionnés pour tenter de canaliser les manifestants, dont plusieurs « Black Blocs » vêtus de noir, certains lançant des pierres et des bouteilles sur les forces de l'ordre, ont dit des journalistes.


La police, à l'aide de mégaphones, intimait aux personnes présentes l'ordre de quitter le secteur.


Les manifestants se dirige actuellement vers la grande salle de concert de la ville, la toute nouvelle Philharmonie de l'Elbe, pour tenter de perturber une soirée prévue pour les dirigeants du G20. 


De nombreuses images montrant ces heurts sont diffusées sur les réseaux sociaux.


Du fait de l’important dispositif de sécurité déployé autour du Palais des congrès, où se déroule le sommet, les manifestants se sont dispersés un peu partout, ce qui a contraint les forces de l’ordre à demander 900 à 1 000 hommes de plus, selon Ralf Martin, chef de la police de Hambourg.



Au total, il y aurait 100 000 contestataires, mais seule une petite partie est impliquée dans les affrontements.



Mélania Trump bloquée



L’épouse du président américain, Melania Trump, est restée ainsi bloquée dans sa résidence à Hambourg vendredi en raison des nombreuses manifestations anti-G20 dans la ville, a indiqué sa porte-parole.Elle a dû annuler du coup sa participation au programme du jour des épouses et époux des chefs d’Etat et de gouvernement qui était prévu.


Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a dû annuler une intervention prévue dans la matinée au centre-ville en raison des heurts et Melania Trump, épouse du président des Etats-Unis, a renoncé à une visite des quartiers historiques du port à la demande de la police. Andy Grote, ministre de l’Intérieur de la ville-Etat, a parlé d’une situation « effrayante ».



Dès vendredi matin, plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés autour des carrefours routiers stratégiques de la ville de 1,7 million d’habitants dans le but de bloquer l’arrivée des délégations officielles au sommet.


À Altona, certaines rues offraient un spectacle de désolation avec des voitures calcinées et des restes de barricades.


« Avec 200 personnes nous avons montré à des millions d'autres qu'il est possible de porter la protestation dans la rue, qu'on ne doit pas accepter tout ce qui vient d'en haut », dit à l'AFP un des protestataires, sans vouloir donner son nom par crainte de représailles de la police.



Quelque 20 000 policiers venus de toute l'Allemagne ont été déployés dans la grande cité portuaire à l'occasion du sommet face aux risques d'attentat et de débordement.


Le principal défilé du jour a réuni 12 000 personnes.


http://www.ouest-france.fr/monde/g20-tensions-hambourg-160-policiers-blesses-renforts-demandes-5119615


http://www.bfmtv.com/international/g20-a-hambourg-196-policiers-blesses-et-70-interpellations-depuis-jeudi-1212414.html



https://fr.metrotime.be/2017/07/08/news/sommet-du-g20-a-hambourg-retour-au-calme-a-hambourg-apres-des-affrontements-entre-manifestants-et-forces-de-lordre/
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Troisième nuit de heurts entre policiers et manifestants à Hambourg.

Message  Alain Vasseur le Dim 9 Juil 2017 - 4:37

Publié le 09/07/17 à 03h29 — Mis à jour le 09/07/17 à 03h29

Les manifestants ont été repoussés par la police à coup de gaz lacrymogène et de canons à eau.


De nouveaux heurts ont éclaté dimanche matin dans les rues de Hambourg, en Allemagne, après la fin du sommet du G20. Des manifestants ont notamment incendié des véhicules, a annoncé la police sur Twitter.

Des manifestants se sont regroupés après la clôture du sommet dans le quartier de Schanzen, bastion local de la gauche radicale, où avaient déjà eu lieu plusieurs affrontements depuis jeudi. Armés de bouteilles et s’en prenant à des véhicules, qu’ils ont notamment incendiés, les manifestants ont été repoussés par la police à coup de gaz lacrymogène et de canons à eau, indique celle-ci sur Twitter.
[ltr]

[/ltr]
[ltr]
[/ltr]


 Suivre
Thomas Sparrow 

✔@Thomas_Sparrow
[ltr]Things are not quite over in #Hamburg. Police speak of "massive attacks" #g20protest #G20HH2017[/ltr]






23:10 - 8 Jul 2017





La police annonce de nouveaux blessés dans ses rangs et de nouvelles arrestations.

Le dernier bilan donné par la police samedi faisait état de 213 policiers blessés depuis jeudi et de 143 personnes interpellées. Le nombre des manifestants blessés n’était pas encore connu avec précision.



http://www.20minutes.fr/monde/2101639-20170709-video-g20-troisieme-nuit-heurts-entre-policiers-manifestants-hambourg


http://www.lapresse.ca/international/europe/201707/08/01-5114509-g20-troisieme-nuit-de-heurts-entre-policiers-et-manifestants.php


http://www.lci.fr/international/sommet-du-g20-scenes-de-chaos-dans-les-rues-d-hambourg-2057972.html
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

G20 à Hambourg : près de 500 policiers ont été blessés.

Message  Alain Vasseur le Dim 9 Juil 2017 - 21:51

La polémique reste vive en Allemagne sur le choix de cette ville comme site d'accueil, après le lourd bilan des affrontements entre police et manifestants.

SOURCE AFP
Modifié le 09/07/2017 à 16:36 - Publié le 09/07/2017 à 16:26 | Le Point.fr


De nouveaux heurts ont éclaté dimanche matin, alors que les dirigeants du G20 avaient quitté la veille la métropole du nord de l'Allemagne. Des manifestants ont notamment incendié des véhicules, selon la police. Ils se sont regroupés après la clôture du sommet dans le quartier de Schanzen, bastion local de la gauche radicale, où avaient déjà eu lieu plusieurs affrontements depuis jeudi. Armés de bouteilles et s'en prenant à des véhicules, auxquels ils ont mis le feu, les manifestants ont été repoussés par la police à coup de gaz lacrymogène et de canons à eau, annonce celle-ci sur Twitter.


Au total, 476 policiers ont été blessés depuis jeudi, parmi les plus de 20 000 qui étaient déployés, et 186 personnes ont été arrêtées, a annoncé le chef des opérations de la police de Hambourg, Hartmut Dudde, lors d'une conférence de presse dimanche. Le nombre des manifestants blessés n'était pas encore connu avec précision. Le président allemand Frank-Walter Steinmeier et le maire de Hambourg, Olaf Scholz, ont rendu visite à l'hôpital à des policiers blessés dimanche matin. Frank-Walter Steinmeier s'est dit « choqué et atterré » par « la volonté de destruction dont ont fait preuve les manifestants envers la police et des biens privés de citoyens ». « Nous devons nous demander, en tant que démocrates, si quelques protestataires violents peuvent empêcher des pays comme l'Allemagne d'organiser de telles réunions internationales », a déclaré le président allemand.


« La plus grande opération de police depuis la guerre »



Olaf Scholz a remercié les policiers « héroïques » et les habitants de Hambourg qui ont apporté des fleurs à l'hôpital militaire où de nombreux policiers ont été admis, promettant un dédommagement aux personnes dont des biens ont été vandalisés. Le maire de la ville-hôte a rejeté les critiques de certains manifestants pacifiques selon qui les policiers auraient été excessifs dans leur répression au cours de « la plus grande opération de police depuis la guerre » et appelé à « de longues peines de prison » pour les participants aux émeutes.


L'explosion de violence en marge du G20 a soulevé des questions sur la raison pour laquelle la chancelière Angela Merkel avait choisi Hambourg, bastion historique de la contestation violente contre l'État et fief de l'extrême gauche, comme lieu de rendez-vous pour ce sommet. Au cours de la conférence de presse finale du G20, Angela Merkel avait fermement condamné ces violences, tout en défendant son choix : « Il n'est pas possible de décréter qu'à certains endroits on ne peut pas organiser un sommet », avait-elle jugé, rappelant qu'il avait déjà eu lieu par le passé à Londres ou à Cannes en France.


Hartmut Dudde a reconnu que, malgré une préparation de 18 mois en amont du G20, les forces de sécurité avaient été « surprises » par l'étendue de la violence des manifestants. Une unité d'intervention spéciale de la police, équipée d'armes d'épaule automatiques, avait même dû être appelée à la rescousse dans la nuit de vendredi à samedi face aux graves débordements. Le syndicat allemand de policiers GdP s'en est pris aux sympathisants de la mouvance anarchiste, les accusant de « détourner des manifestations pacifiques de dizaines de milliers de personnes pour attaquer délibérément » la police.


http://www.lepoint.fr/monde/g20-a-hambourg-pres-de-500-policiers-ont-ete-blesses-09-07-2017-2141848_24.php
avatar
Alain Vasseur

Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 64

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum